samedi 27 mai 2017

Une mère = Alejandro Palomas

Le roman qui a enflammé l'Espagne.
Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s'affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu'elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d'Emma, et l'oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents. 

Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans remous ? 
Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se passera comme prévu. 

Alejandro Palomas brosse avec humour le portrait d'une famille dont les travers font inévitablement écho à nos propres expériences, et celui d'une mère loufoque, optimiste, et infiniment attachante. Une mère profondément humaine, à qui il reste encore quelques leçons à transmettre à ses grands enfants : au cours de cette longue nuit, secrets, mensonges, non-dits et autres révélations familiales vont éclater. 

Prenez place à table. Vous allez être servi ! (Amazon)

Mon avis : 
Alors oui, c'est drôle mais l'humour espagnol n'est pas trop ma tasse de thé. Bon, j'avoue avoir ri parfois des situations très cocasses ou pathétiques mais je ne peux pas dire que je me sois vraiment éclaté.
Chacun ses goûts ! 
J'ai tout de même été contente de découvrir cet auteur et son humour un peu décalé.
Merci à Marie-Cécile de me l'avoir prêté ;)

Un ange distrait = Jean-Pierre Richard

Imaginez votre stupéfaction en découvrant un beau jour que vos enfants sont la réincarnation de votre grand-père et de votre grand-tante qui sont aux cieux depuis bien longtemps ! Et tout ça par la faute d'un ange stagiaire qui a interverti la mémoire des enfants et celle de leurs aïeux... Les bavures divines existent et cette étrange aventure survenue dans une paisible petite ville des bords de la Gironde en est la preuve... Avec ce récit original, drôle et tendre, le scénariste et romancier Jean-Pierre Richard, auteur du Président du Marigot, brosse un portrait décapant de notre société à travers le regard de deux enfants centenaires. (Amazon)

Mon avis : 
Une petite histoire très sympathique pleine de tendresse. L'arrière -grand-père réincarné dans le corps de son arrière-petit-fils est un peu perdu et ne comprend toujours pas les comportements de l'époque dans laquelle il est arrivé. La petite histoire d'amour peinte de nostalgie et de colère nous embarque très loin dans le temps. La plume de cet auteur est vraiment pleine de tendresse et d'amour. J'ai passé un moment sympathique même si parfois j'ai trouvé que les souvenirs s'éternisaient un peu. 

Ma note : 2,5/5

vendredi 12 mai 2017

Inoubliable Tatiana = Paullina Simons

1946. Après avoir survécu au siège de Leningrad, après avoir surmonté la faim, la peur, la trahison et la séparation, Tatiana, Alexandre et leur jeune fils Anthony sont enfin réunis aux États-Unis d Amérique, le pays de tous leurs rêves. Ensemble, ils voudraient oublier la guerre et les horreurs du monde pour, peut-être, goûter un jour à leur part de bonheur.
Pourtant, le passé n'a pas fini de les hanter. Dans l'angoisse d'être de nouveau la proie des autorités, Tatiana et Alexandre mènent une vie de fugitifs, jetant leur famille sur les routes, d'une ville à une autre, sans espoir de répit. Mais la précarité n'est-elle pas le lot de tous les immigrants qui ont vu ce pays comme la Terre promise ? 
Lorsqu'ils s'installent enfin à Phoenix, ils entrent en milieu hostile. Pour nourrir les siens, Alexandre travaille dur dans une entreprise de construction tenue par des patrons malhonnêtes et dangereux. Dans les bas-fonds de cette cité industrielle, il règne un climat de violence qui pourrait menacer l'avenir de leur foyer. Et fragiliser encore leur couple... 
Car s'ils ont su traverser des épreuves tragiques, Tatiana et Alexandre doivent affronter un nouvel ennemi : le quotidien. Face aux souvenirs qui les rongent et aux difficultés nouvelles, peuvent-ils vraiment aspirer à reprendre le cours d une vie normale ? Leur amour pourra-t-il vaincre l'épreuve du temps ? 
Mais la guerre bientôt les rattrape et l'histoire semble se répéter. Leur fils Anthony disparaît pendant la guerre du Vietnam. Et Alexandre est bien déterminé à le retrouver, dût-il y laisser sa propre vie... (Amazon)

Mon avis : 

Pas une ligne ni un mot de trop. Du début jusqu'à la fin, j'ai été captivée par ce roman, dernier volet d'une belle trilogie pleine d'émotion mais aussi de souffrance. 
Cette histoire a commencé en 1941, nos personnages ont traversé la Seconde Guerre Mondiale, l'ont fui, ce sont perdus de vue puis retrouvés, des retrouvailles impossibles et miraculeuses. La guerre du Vietnam gronde, la famille s'agrandit... et les personnages vieillissent. 
Trois pavés que l'auteur a réussi à me faire avaler en un rien de temps. Je suis vraiment enchantée de cette lecture et je pense même découvrir d'autre titres de Paullina Simons. 

Ma note : 5/5 coup de coeur !!