vendredi 22 mars 2013

La fille sauvage de Jim Fergus

En 1932, au cœur des territoires vierges de la Sierra Madre, un chasseur de pumas fait une bien étrange capture : celle de la Nina Bronca, jeune femme appartenant à l'une des dernières tribus apaches vivant à l'état " sauvage " dans les montagnes. Exposée aux yeux de tous comme une bête de foire, ligotée à moitié nue sur le sol glacial d'une cellule, elle ne souhaite plus qu'une seule et unique chose : se laisser mourir. C'est compter sans l'aide miraculeuse de Ned Giles, apprenti photographe qui, accompagné d'une courageuse anthropologue, d'un étudiant dandy et de deux éclaireurs indiens, va braver la mort et les dangers afin de ramener l'envoûtante sauvageonne parmi les siens. Au risque de croiser le chemin du terrifiant Indio juan, redoutable chef apache dont la barbarie n'a d'égale que sa monstrueuse difformité physique... " Un superbe roman. " Philippe Lemaire - Le Parisien / Aujourd'hui en France

Mon avis :
Une histoire écrite sous forme de "mémoires" ou de journal. Très bien écrit et vivant. Une Expédition est lancée pour aller chercher un petit mexicain qui avait été capturé par les Apaches.  On vit cette aventure à travers la plume de l'auteur qui nous fait part des écrits d'un jeune photographe des année 30. Il dit bien à la fin qu'il est parti d'une base réelle en y mêlant un peu de fiction. Mais c'est qu'on s'y croit dans la Madre Sierrau beau milieu de la Rancheria en compagnie des Apaches (pas toujours sympathiques). 
Une réplique d'un ancien Apache faite à un Blanc m'a marquée : "Vous arrivez chez NOUS, Oeil-Blanc, avec vos armées, vos fusils, vos canons. Vous nous volez nos terres, vous massacrez tous les Indiens qui encombrent votre route et vous parquez ce qui reste dans les réserves. Et ensuite, vous nous demandez de nous battre loyalement? Comment croyez-vous qu'une tribu de quelques milliers de personnes a survécu à 300 ans de persécution? Comment avons-nous fait pour ne pas finir exterminés, comme vous dites si bien, chef? Je vais vous le dire, MOI, en oubliant d'être loyaux. Quant aux atrocités dont vous parlez, c'est vous, Oeil-Blanc, vous les Espagnols, vous les Mexicains, qui vous nous avez montré comment s'y prendre."
Ce livre me faisait de l'oeil depuis un moment et je suis ravie de l'avoir eu en main.


Ma note : 5/5

mercredi 20 mars 2013

La liste de mes envies



Jocelyne, dite Jo, rêvait d être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras.
Elle aime les jolies silhouettes mais n a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie.
Elle attendait le prince charmant et c est Jocelyn, dit Jo, qui s est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l épouse) a courbé l échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff Esthétique, 18.547.301 lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être. (Amazon)

Mon avis : 
C'est un livre qui se lit très vite. L'écriture est plaisante et l'on oublie que l'auteur est un homme tellement sa plume est sensible par moment. Je dis "par moment" car quelque fois, oups, il dérape. C'est l'histoire d'un couple. Surtout de Jocelyne (mariée à Jocelyn). Une femme qui fait un peu l'inventaire de sa vie, des émotions ressentis dans le passé, dans le présent et pourquoi pas dans le futur. une femme qui mène une vie tranquille, je dirais même une vie banale. Et puis un jour, c'est un éboulement de terrain. Il est question de "débattre" sur la phrase "L'argent de fait pas le bonheur". Jocelyne essaie de le démontrer. Et puis, elle reconnaît aussi qu'avec l'argent, on peut réaliser ce qu'il y a de p lus improbable, changer l'insupportable. "Etre riche c’est voir tout ce qui est laid puisqu'on a l'arrogance de penser qu'on peut changer les choses. Qu'il suffit de payer pour ça."
"Réaliser le rêve des autres, c'était prendre le risque de les détruire."
Qu'y a-t-il de bon dans l'argent? 
La fin est surprenante. Enfin, personnellement, je ne m'attendais pas à un tel dénouement... 

Ma note : 3,5/5

vendredi 15 mars 2013

La chamane blanche = Olga Kharitidi


En résumé :
La chamane blanche
Une jeune et brillante psychiatre russe, Olga Kharitidi, est appelée à partir au coeur de la Sibérie à la rencontre d'une véritable charnane Oumaï.

Le Mot de l'éditeur :
 La chamane blanche
Alors qu'elle combat sans relâche la puissance et l'efficacité du chamanisme, une jeune et brillante psychiatre russe, Olga Kharitidi, est appelée à partir au coeur de la Sibérie à la rencontre d'une véritable charnane Oumaï. En l'initiant aux secrets de la guérison mentale, celle-ci lui fait découvrir la nature véritable de l'âme humaine. Transformée, confrontée à des expériences de plus en plus profondes, Olga Kharitidi finira par faire sienne cette magie, au point de l'intégrer à l'exercice quotidien de son métier. (Fnac)

Mon avis :
Peut-on conjuguer "psychiatrie" et "spiritualité" ? Oui. Olga nous le démontre. Pour libérer quelqu'un d'un mal "psychologique" il ne suffit pas de diagnostiquer selon le vécu de la personne. Bien au-delà de cette analyse, le mal se trouve en nous et ne nécessite aucun remède chimique pour le chasser. Une parole qui déroge à la loi de l'analyse psychiatrique suffit à remettre une personne sur le rail. Il suffit d'écouter son corps et son esprit, d'aller puiser dans le Lac de l’Esprit pour y trouver une réponse. 
Cette lecture, loin d'être apaisante, nous donne à réfléchir sur la méthode de nos ancêtres les plus éloignés et nous emmène sur la voie de la réconciliation avec nous-même..

Ma note : 4/ 5