samedi 28 février 2015

Le Journal de Polina = Polina Jerebstova

1999, début de la seconde guerre russo-tchétchène. Polina Jerebtosva a quatorze ans, l'âge d'Anne Frank, lorsqu'elle écrit les premières lignes de son journal. Cernée par la peur, la faim et les éclats d'obus qui lui criblent la jambe, l'adolescente réussit pourtant à grandir et à sauver ces instants de joie où la vie triomphe. Un témoignage magistral du quotidien sous les bombes de Grozny. " Le journal de Polina, évidemment terrible, offre une formidable leçon de vie [et] constitue à ce jour l'un des actes d'opposition au régime de Poutine les plus puissants. " Laurent David Samama, Les Inrocks " On rit, on pleure, on aime, on est vivant. Et la lecture de ces moments de vie volés au sale quotidien d'une guerre est bouleversante. " Julia Dion, Elle Traduit du russe par Véronique Patte. (Amazon)

Mon avis :
Encore un témoignage qui ne nous laisse pas indifférent.... dommage qu'elle répète un peu trop les mêmes choses mais on se rend compte de la réelle situation. Il y a des références littéraires intéressantes.

Ma note : 3

Syngué Sabour = Atiq Rahimi

" Cette pierre que tu poses devant toi... devant laquelle tu te lamentes sur tous tes malheurs, toutes tes misères... à qui tu confies tout ce que tu as sur le coeur et que tu n'oses pas révéler aux autres... Tu lui parles, tu lui parles. Et la pierre t'écoute, éponge tous tes mots, tes secrets, jusqu'à ce qu'un beau jour elle éclate. Elle tombe en miettes. Et ce jour-là, tu es délivré de toutes tes souffrances, de toutes tes peines... Comment appelle-t-on cette pierre ? " En Afghanistan peut-être ou ailleurs, une femme veille son mari blessé. Au fond, ils ne se connaissent pas. Les heures et les jours passent tandis que la guerre approche. Et la langue de la femme se délie, tisse le récit d'une vie d'humiliations, dans l'espoir d'une possible rédemption. (Amazon)

Mon avis :
Lourd, angoissant... mais pour autant on ne lâche pas le livre jusqu'au bout. La fin m'a fait pousser un cri... oui, on ne s'y attend pas... enfin oui et non. Je vous laisse découvrir cette œuvre.

Ma note : 3

Cocaïne et Tralala = Kerry GreenWood

Au cœur des Années folles, Phryne Fisher, jeune aristocrate anglaise au caractère bien trempé, n'en fait qu'à sa tête ! Intrépide, exubérante et d'une élégance sans égale, cette "garçonne" ne craint qu'une chose : l'ennui. Aussi, quand on lui propose de partir en Australie à la recherche d'une riche héritière menacée, y voit-elle l'occasion inespérée de fuir les fastidieuses soirées londoniennes. Sans une hésitation, la voilà en route, mais dès sa descente de bateau l'attendent faiseurs d'anges, trafiquants de drogue et communistes exaltés... Toute l'aventure et le danger dont elle rêvait ! De cocktails chic en courses-poursuites haletantes, Phryne Fisher mènera sa première enquête tambour battant, pour le plus grand péril des bandits et des cœurs. (Amazon)

Mon avis :
Oh Miss Fisher, vous êtes incroyablement géniale ! Vous m'avez fait passer un moment purement savoureux et j'espère bien vous retrouver dans une autre aventure !
Cette lecture est reposante mais elle vous tient quand même en haleine. Les remarques de Mlle Fisher sont drôles et pertinente et infiniment élégantes !! Et l'ambiance est "dépaysante."

Ma Note : 5/5 ++ Coup de cœur !

Moi, Malala = Yousafzaï Malala

Je viens d’un pays qui est né à minuit.
Quand j’ai failli mourir, il était juste midi passé.

Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battrre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie.
Le 9 octobre 2012, alors qu’elle n’avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n’a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l’enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l’histoire au prix Nobel de la paix.

Moi, Malala est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme ; d’un père qui envers et contre tout a fondé des écoles ; de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir.
 
Elle a reçu le PRIX NOBEL DE LA PAIX le 10 octobre 2014  (Amazon)

Mon avis :
Dans un tout autre registre et celui-là plus sérieux, j'ai voulu connaître et comprendre ce qui se passe dans ces pays où la guerre les massacres inutiles font rages. Malala nous explique clairement non pas uniquement son point de vu mais aussi nous ouvre les yeux sur l'aberrance de ces génocides où il est quasiment impossible de mettre fin puisque c'est une "idée" qu'il faudrait anéantir et détruire à jamais... Dur combat.

Ma note : 2,5

Complètement cramé = Gilles Legardinier

Arrivé à un âge où presque tous ceux qu'il aimait sont loin ou disparus, Andrew Blake n'a même plus le cœur à orchestrer ses blagues légendaires avec son vieux complice, Richard. Sur un coup de tête, il décide de quitter la direction de sa petite entreprise anglaise pour se faire engager comme majordome en France, pays où il avait rencontré sa femme. Là-bas, personne ne sait qui il est vraiment, et cela lui va très bien. Mais en débarquant au domaine de Beauvillier, rien ne se passe comme prévu... Entre Nathalie, sa patronne veuve aux étranges emplois du temps ; Odile, la cuisinière et son caractère aussi explosif que ses petits secrets ; Manon, jeune femme de ménage perdue ; Philippe, le régisseur bien frappé qui vit au fond du parc, et même l'impressionnant Méphisto, Andrew ne va plus avoir le choix. Lui qui croyait sa vie derrière lui va être obligé de tout recommencer...  (Amazon)

Mon avis :
Cette lecture est d'une légèreté extraordinaire et l'histoire d'une humanité renversante. Douceur, tendresse et rigolades sont au rendez-vous. Un vrai coup de cœur pour moi ! Je lirai volontiers d'autres romans de cet auteur.

Ma note : 5/5 ++

Lady Pirate 2 = Mireille Calmel

Vengeance ! À jamais privée de Niklaus, son époux flamand sauvagement assassiné, et de Ann, sa petite fille récemment kidnappée, Mary Read s'est jurée de retrouver la trace de la perverse et vénéneuse Emma de Mortefontaine, seule et unique responsable de ces actes odieux... Mais si elle veut parvenir à ses fins et lui ôter la vie, Mary va une nouvelle fois devoir ruser et jouer de ses armes... et de ces charmes.En souvenir du temps où, libertine, elle était pensionnaire au sein des somptueux palais de la Sérénissime Venise, Mary se lie volontairement avec le raffiné Marquis de Baletti, heureux possesseur du crâne de cristal, sorte de pierre philosophale aux vertus phénoménales. Mais la cruelle Emma, non contente d'avoir caché Ann à Charleston, en Caroline du Sud, met le grappin sur Mary et la fait emprisonner, à tort. Abusée jour et nuit par de sinistres geôliers, cette dernière parvient finalement à s'échapper et, finit par rejoindre le pont du Bay Daniel,navire pirate où, en compagnie de son fils Junior, devenu marin, et de Corneille, matelot doublé d'un amant bienveillant, Lady Pirate n'aura de cesse d'arpenter la mer des Caraïbes en quête de sa chère fille disparue, de son ennemie jurée et de ce trésor tant convoité, caché derrière le mystère non élucidé du crâne de cristal. Mary relèvera-t-elle le défi ? Et se vengera-t-elle enfin des trahisons passées ? (amazon)

Mon avis : 
Rien à dire de ce deuxième tome que j'ai dévoré et englouti aussi rapidement que le premier. Espoirs et désespoirs sont au rendez-vous, jusqu'au bout on ne connaît pas la réelle finalité de l'histoire. J'ai passé un excellent moment !

Ma note : 5/5