dimanche 26 octobre 2014

L'affaire Toutankhamon.

Un jeune peintre animalier désargenté, qui se transplante en Egypte et devient, à dix-huit ans, archéologue... Un lord milliardaire, épris de voyages et d'aventures... Quelle occasion pouvait bien réunir ces deux êtres, aux antipodes l'un de l'autre ? Non pas une occasion, mais un pharaon au masque d'or qui, depuis des millénaires, reposait dans les ténèbres d'un tombeau inviolé, au coeur de la Vallée des rois, site étrange et grandiose où la vie est inséparable de la mort et où les hommes, ici plus qu'ailleurs, ne cessent de rêver... Carter l'archéologue et Carnarvon le mécène vont tomber amoureux de l'Egypte et de la Vallée, arracher Toutankhamon à l'oubli, malgré la guerre, malgré les jalousies, malgré les ambitieux, les envieux. C'est l'Affaire Toutankhamon. Une affaire qui exacerbe les passions, déchaîne les convoitises et se place entre roman policier, roman d'aventures et roman de moeurs. Toutankhamon, lui, ne se contente pas d'une résurrection qui doit tout à Carter et à Carnarvon. Environné de malédiction, il devient la grande vedette de l'actualité et l'objet de toutes les convoitises. L'Affaire Toutankhamon : un demi-siècle de drames, de folies, au long d'épisodes plus hallucinants et plus vrais les uns que les autres. La dimension d'une légende épique où rayonnent l'amour, la soif d'absolu, l'or et l'éternité. Christian Jacq traite cette histoire unique avec la rigueur d'un grand historien et l'inspiration d'un visionnaire. (Amazon)

Mon avis :
Cela faisait bien longtemps que je n'avais ouvert un Christian Jacq. Toujours égal à lui-même et amoureux de l'Egypte, ses récits sont fascinants malgré quelques longueurs dans ce roman. Non seulement on voyage à travers la vielle Egypte mais on vit aussi en parallèle la Première Guerre Mondiale sans trop rentrer dans les détails, juste ce qu'il faut. Les personnages sont attachants et parfois énervants selon leur position dans cette histoire. Ce roman n'a pourtant pas été écrit hier mais on garde le même plaisir à la lecture.

Ma note : 3/5

mercredi 15 octobre 2014

Le plus bel endroit du monde est ici.

Iris, âgée de trente-six ans, est bouleversée par la mort de ses parents dans un accident de voiture. Par un après-midi froid et gris où rien ne semble plus avoir de sens, elle songe à commettre l'irréparable. Quand soudain, elle découvre un petit café auquel elle n'avait jamais prêté attention. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, ayant éveillé sa curiosité, elle décide de pousser la porte et d'aller s'asseoir à une table. Un jeune Italien vient bientôt l'y rejoindre, il se prénomme Luca. Ensemble, ils commencent à évoquer la vie d'Iris. Pendant six jours d'affilée, ils se retrouvent au même endroit et, progressivement, Iris semble sortir la tête de l'eau. Mais au septième jour, Luca demeure introuvable. Iris comprend qu'elle ne le reverra plus. Ce qu'elle ignore en revanche ce sont les raisons de sa disparition. Mais une chose est certaine, la semaine qui vient de s'écouler avait quelque chose de magique... Au sens propre du terme. (Amazon)

Mon avis :
"Abandonne le passé et le présent démarrera." Telle est la devise de ce magnifique roman. Un bel écrit qui nous redonne espoir. Soyons un peu plus observateur et cessons de vouloir à tout prix que les choses aillent "droit". La Nature est le premier endroit où rien n'est parfait et pourtant on y respire l'harmonie et en quelque sorte une forme d'éternité. "La beauté de la Vie, c'est l'art de l'imperfection."Mmmm c'est savoureux tout ça ! Je remercie de tout cœur une "amie" de forum qui m'a envoyé ce livre afin que je le lise. Merci MarieJo !!

Ma note : 5/5 +++

vendredi 10 octobre 2014

Le diable danse à Bleeding Heart Square (Andrew TAYLOR)

En résumé
1934. Lydia Langstone fuit son mari, tyrannique et violent. Elle quitte la haute société londonienne, et tous ses privilèges, pour Bleeding Heart Square. Un nom funeste à l’image d’un sombre quartier.
Là, elle trouve refuge dans une pension de famille. Un asile finalement bien inquiétant : Miss Penhow, l’ancienne propriétaire, est portée disparue ; Joseph Serridge, son successeur, est introuvable ; un homme surveille jour et nuit la maisonnée…
Et régulièrement parviennent à cette adresse des morceaux de coeur en décomposition, enveloppés dans du papier kraft…

L’auteur
Né en 1951, Andrew Taylor est un écrivain anglais, auteur de nombreux romans, principalement des ouvrages policiers et des thrillers.
Il collabore régulièrement à The Independent et au Times.
Il vit avec sa femme et leurs enfants à la frontière de l’Angleterre du pays de Galle

Mon avis :
Un pavé monstrueusement sympathique à lire! Dès les premières pages, l'intrigue est posée et on se demande bien où l'on va et c'est ce qu'il y a d'exquis dans ce roman très British. Bonne lecture !!

Ma note : 4/5