lundi 24 janvier 2011

Mozart, le grand magicien, t.1

Il n'a que sept ans, il a déjà beaucoup voyagé pour donner des concerts à Prague, Vienne, Francfort... et il a un secret qui le console de tout quand il est trop fatigué, un trésor personnel un royaume imaginaire joliment dessiné sur une carte qui ne le quitte jamais et dont il est le monarque. Il s'appelle Wolfgang Amadeus Mozart, c'est un enfant prodige, il compose pour " chercher les notes qui s'aiment ". C'est alors qu'un homme se présente à lui. Thamos, comte de Thèbes, est venu de Haute-Egypte pour initier le " Grand Magicien " dont l'œuvre évitera à l'humanité de sombrer dans le chaos. Et ce Magicien, il le pressent, est peut-être Mozart. Dès cet instant, l'homme et l'enfant ne se quitteront plus. Mais Thamos parviendra-t-il à sauver Mozart des pièges qui se présentent à lui ? Christian Jacq nous révèle les liens étroits que Mozart entretint avec la Franc-Maçonnerie et nous raconte l'aventure spirituelle et la vie secrète de l'un des plus grands génies de l'Histoire.(Amazon)

Quelle histoire passionnante menée avec grand talent ! Deux mouvements parallèles évoluent en même temps, l'un relate du génie de cet enfant prodige Mozart et l'autre le rétablissement de la Franc-Maçonnerie... A son insu, Wolfgang travaille pour cette société alors secrète et montrée du doigt, chassée par Marie-Thérèse d'Autriche. Sa musique véhicule un message important... 
Bref, on y découvre avec délice l'enfance de Mozart, l'adolescent qui parcourra l'Europe et enfin le jeune adulte qui se voit multiplier des échecs notamment en France. On a hâte de lire la suite de son parcours laborieux et de savoir à quel moment il a été reconnu en tant que tel, le talentueux compositeur de l'époque, jalousé et inégalable. 
Il est vrai qu'il vaut mieux jeter un œil sur l'histoire de la Franc-Maçonnerie pour y voir un peu plus clair car c'est un côté un peu obscur que nous connaissons très mal. 

Ma note : 3,5/5

mardi 18 janvier 2011

La colère : transformer son énergie en sagesse

Quand un maître bouddhiste parle de la colère, il lui donne une dimension universelle. Parce qu'il s'agit là d'une émotion inhérente à l'entité
corps-esprit, ses conséquences sont terribles, un seul instant de colère pouvant réduire à néant des années d'évolution spirituelle et nuire gravement à notre santé. Pourtant il est
possible de la dominer. Thich Nhat Hanh nous propose ici non seulement des solutions psychologiques, mais aussi des autosuggestions et des visualisations. Il livre des outils et prodigue des conseils pour redonner vie à des parties de nous-même que la colère aurait dévastées, pour restaurer en nous la " Terre Pure " par une communication compassionnelle et un amour authentique.(Amazon)

 Qu'ai-je appris en lisant ce livre ? A maîtriser ma colère, à essayer de ne plus arroser la graine de la colère, à comprendre la colère des autres, à ne plus l'attiser... bref. ce n'est pas un livre que l'on lit d'une traite car il faut comprendre chaque étape, chaque situation, chaque cas de figure.
chaque inspiration et expiration prend alors son sens....
Essayez de le lire.... une fois la lecture terminée, laissez-vous tenter par la lecture de "Le miracle de la Pleine Conscience" du même auteur.

Ma note : 5/5

vendredi 14 janvier 2011

Le chat qui aimait la brocante

Quatrième de couverture : 
Chroniqueur au Daily Fluxion, Jim Qwilleran décide d'écrire une série d'articles sur un quartier assez mal famé appelé came-village.
Avec ses deux chats siamois, Kao K'o Kung, dit Koko et Yom Yom, il s'installe dans une vieille maison appartenant à un brocanteur, C.C. Cobb et apprend les pratiques des marchands et des collectionneurs dans le monde étrange de la brocante. mais lorsque son propriétaire se tue en tombant dans l'escalier d'une maison en démolition où il allait faire de la " récupération ", Qwilleran met une fois de plus à l'épreuve le flair de Koko afin de prouver qu'il ne s'agit pas d'un accident.

Un petit roman avec une intrigue policière très agréable à lire. D'ailleurs, l'ambiance est assez British et on retrouve un peu l'univers et l'intrigue à l'Agatha Christie. Un pur régal. 
Le fait que ce ne soit pas un policier "pure et dur" nous permet de passer un moment très agréable...
Bonne lecture détente!

Ma note : 3,5/5

dimanche 9 janvier 2011

La Trace

De nos jours. Président d'une prestigieuse maison de luxe implantée au Japon, le narrateur, un Français d'une cinquantaine d'années, mène une vie en apparence sans histoires. Marié à une femme qu'il aime, il se passionne aussi pour la photographie. Un matin, sa secrétaire lui remet une lettre anonyme, écrite en japonais. Commence alors un travail de mémoire qui conduit notre homme à interroger son propre passé: son enfance en Afrique du Nord, sa découverte du Japon, dans les années 70, son ascension sociale et professionnelle dans un pays qui le fascine. Il y a aussi les zones d'ombre, entre remords et souvenirs refoulés, d'où refait surface un amour de jeunesse, une Japonaise que le narrateur a rencontrée lors de son premier voyage. Et si l'énigmatique auteur des lettres, c'était elle ?(Amazon)

J'ai rarement lu un livre où le cœur et l'âme des Japonais étaient décrits d'une manière aussi juste. L'auteur a su choisir les mots les plus évocateurs  sans en exagérer la description.
On a tendance à abandonner la lecture tellement les premières pages sont brouillons et insignifiantes et puis dès lors que l'auteur aborde son voyage au Japon, qu’il expose ses rêves et ses envies tout change...
On navigue entre le présent et le passé, des souvenirs vont et viennent,  une lettre déclenche tout et brise un mur qui s’était alors épaissi, une lettre anonyme qui a plongé l'auteur dans les souvenirs de sa jeunesse. La nostalgie aussi douce que douloureuse vient le hanter... il revit les instants passés avec son premier amour. N'avait-il pas trouvé ce qu'il n'était pas venu chercher ?
L’auteur ne s’étend pas dans sa façon d’écrire, l’essentiel est dit et les émotions sont fortes.
Ce livre est un vrai coup de cœur pour moi.

Ma note : 5/5 ++

dimanche 2 janvier 2011

Harry Potter et les Reliques de la Mort

L’ambition de son projet est immense, folle… et représente dix sept ans d’élaboration, de rédaction, de concentration! Les six premiers volumes ont été lus, scrutés, analysés, par un nombre exceptionnel de jeunes et d’adultes… Chacun est suspendu aux révélations que le volume 7 va apporter. Dix-sept ans, c’est aussi l’âge que Harry va atteindre dans ce volume 7, l’âge de la majorité pour un sorcier, l’âge de la résolution de son destin. Même si l’on ne croit guère aux symboles, difficile d’ignorer le chiffre 7 qui est en filigrane de l’épopée de Harry Potter : c’est bien le septième mois de la septième année du siècle, en juillet 2007, que le septième et dernier volume des aventures de Harry va paraître dans sa langue d’origine, l’anglais – le 21 juillet. [...]
Pendant dix-sept ans, J. K. Rowling a cheminé vers ce dernier chapitre du septième volume qu’elle avait écrit dès l’origine : tel un phare au bout du tunnel de tous les doutes, de toutes les rumeurs, de toutes les fatigues. Je suis sûre que le voyage que nous ferons au cours des quelques centaines de pages qui nous conduiront, nous lecteurs, à ce dernier chapitre sera une expérience forte et profondément marquante. Une lecture épique à la hauteur de toutes nos attentes ! Il ne nous reste plus qu’à nous préparer à l’apprécier à sa juste valeur, en revisitant les six volumes précédents, où sont plantés les innombrables indices et mystères qui seront tous révélés dans Harry Potter 7 : Harry Potter et les Reliques de la Mort.


Je suis contente  d'être enfin arrivée au bout de cette aventure qui ne m'a pratiquement pas déçue. Je reconnais avoir rencontré certains passages un peu longs mais dans l'ensemble, c'est une très bonne série. Le secret nous est dévoilé tout à la fin en passant par des séquences de doutes, de suspicions, les questionnements ne tarissent pas... et puis, c'est la révélation.

Ma note : 4/5