mercredi 14 mars 2018

Comme un chant d'espérance = Jean d'Ormesson

Ce livre - Dieu me pardonne ! - est un roman sur Dieu, sur son œuvre, sur les hommes et sur rien.
" Disons les choses avec simplicité, avec une espèce de naïveté : il me semble impossible que l'ordre de l'univers plongé dans le temps, avec ses lois et sa rigueur, soit le fruit du hasard. Du coup, le mal et la souffrance prennent un sens - inconnu de nous, bien sûr, mais, malgré tout, un sens. Du coup, je m'en remets à quelque chose d'énigmatique qui est très haut au-dessus de moi et dont je suis la créature et le jouet. 
Je ne suis pas loin de penser qu'il n'y a que l'insensé pour dire : " Il n'y a pas de Dieu. " Je crois en Dieu parce que le jour se lève tous les matins, parce qu'il y a une histoire et parce que je me fais une idée de Dieu dont je me demande d'où elle pourrait bien venir s'il n'y avait pas de Dieu. " (Amazon)

Mon avis : 
Une vraie poésie, ce petit livre. D'Ormesson nous conte l'histoire de la religion et de Dieu tout en restant neutre. Ce petit livre est instructif. Sa lecture est fluide mais l'entendre est encore mieux !
"Le temps est une invention de l'homme"... voilà une citation qui m'a séduite. 

Ma note : 4/5

La carte postale = Leah Fleming

D'un manoir écossais au bush australien, en passant par l'Angleterre en guerre et le désert égyptien, une fresque familiale sur trois générations, qui mêle drames amoureux, disparition d'enfant et secret de famille. Un bouleversant voyage, par l'auteur de L'Enfant du Titanic.
Fin des années 1930. Dans son manoir écossais, la petite Callie mène une vie privilégiée aux côtés de sa tante Phoebe, célèbre actrice londonienne. Mais sa rencontre avec le beau et troublant Toby Lloyd Jones vient tout bouleverser. Fascinée par cet homme d'affaires qui la couvre de bijoux, Callie accepte de le suivre au Caire et de l'épouser. Mais, sous le soleil d'Egypte, un drame se prépare : Callie vient de recroiser, par hasard, le chemin de son amour d'enfance... 
Quelques mois plus tard, c'est une femme hagarde et enceinte qui rentre en Angleterre, à l'heure même où résonnent les échos de la Seconde Guerre mondiale... 

Début 2000, Australie. Melissa Boyd se voit confier une mission par son père mourant : retrouver cette élégante anglaise qui, près de soixante ans plus tôt, l'a abandonné à une famille de fermiers australiens, alors qu'il n'était qu'un petit garçon. Seul indice : une carte postale signée Caroline Boardman, et ces mots : " Maman rentrera bientôt. " 

Au fil de son enquête à la recherche de cette mystérieuse grand-mère, Melissa découvre une femme indomptable, partagée entre deux hommes ; mais aussi celui d'une résistante sans concession, déchirée entre sa nation et son fils. (Amazon)

Mon avis : 
Ce livre m'a tout de même bouleversée... le fond historique nous dévoile la vie d'une résistante qui perd toute son identité et nous suivons pas à pas la vie d'une mère brisée en voulant se battre pour sa patrie. 
Les personnages sont bien modelés et l'histoire bien tissée. 
J'ai passé un bon moment. 

Ma note : 4/5

Une année chez les Français = Fouad Haroui

C est en 1970 que le ciel tombe sur la tête de Medhi. Ébloui par l intelligence de son jeune élève, son instituteur s est battu pour lui obtenir une bourse d interne dans le prestigieux lycée Lyautey de Casablanca. Medhi a passé ses dix premières années au pied de l Atlas. Pauvre, libre, heureux, choyé par une mère imprégnée de culture ancestrale et par un père qui rêve pour son pays d un avenir démocratique et moderne, il n envisageait rien d autre que de continuer à jouir de l existence et de se repaître de ces livres merveilleux dont l abreuvait son instituteur. Du jour où l'un de ses oncles l abandonne à l entrée du lycée Lyautey, la vie de Medhi change. Les jours passent, les situations étonnantes se succèdent. Medhi doit se rendre à l'évidence : il ne comprend rien ! Ni la vie qu il a menée, ni les mots qu il a appris dans les livres qu il adore ne sont en mesure de l aider. Pourtant, il s accroche. Et, au bout de quelques semaines, au moment où il commence à s habituer à cet univers, une nouvelle épreuve surgit. Il est l'unique interne du lycée qui ne rentre pas chez lui le week-end et le directeur, refusant de mobiliser trois personnes pour un seul élève, le confie à une famille française. (Amazon)

Mon avis : 
J'ai été attirée par le résumé mais une fois le livre commencé... l'écriture m'a un peu dérangée. C'est dommage car il y avait un tas d’anecdotes amusantes et des situations tellement décalées.... 
Peut-être le relirai-je un peu plus tard. 

Ma note :  /

La Parole est la Defense : Affaire Eva = Eliane Keramidas

Biographie de l'auteur

Eliane Keramidas est avocate au barreau de Marseille depuis plus de trente ans, et spécialiste en droit pénal. Elle a déjà publié, en 2005, Comment faites-vous pour les défendre ?

Article sur l'affaire : 

 Justice. Eliane Keramidas publie un roman avec vue sur Cap Canaille.

Une veuve noire qui plus est empoisonneuse. Eva, belle Allemande au parfum slave, accusée de l’assassinat d’un homme d’affaires est l’héroïne du premier roman d’Eliane Keramidas, avocat au barreau de Marseille qui récidive dans l’écriture, quatre ans après la publication d’un livre dont on avait déjà goûté la qualité - « Comment faites-vous pour les défendre ? » 
    On se souvient qu’elle y dressait déjà, dans un bel élan littéraire, le portrait de cinq figures criminelles qu’elle avait assistées jusqu’au verdict. On y découvrait son credo, celui qui lui fait porter depuis trente ans sa robe noire de mérinos, convaincue que l’« on peut détester le crime et défendre le criminel ».  
    On ne lâche pas si facilement une affaire quand elle est trempée de larmes et de sang, qu’elle a l’amertume de la vengeance, le sel de l’énigme, le goût du désespoir, du repentir parfois quand surgit l’aveu. Un dossier criminel est une bataille qui vous tient en haleine des années, et aucun défenseur ne sort indemne du colloque singulier qui se crée avec son client quand il partage ses peurs, apprivoise ses silences. 
    Et c’est ce que l’on entrevoit dans L’affaire Eva : le sillon persistant laissé dans la vie de cette avocate par un dossier hors du commun. Mais de quel crime s’agit-il ? Du cadavre de Mario, carbonisé dans une Jaguar au fond d’un ravin de la route des Crêtes à Cassis. Le financier de haut vol, quelque peu blanchisseur laissait à sa maîtresse une partie de sa fortune.


La femme-orchestre d’un assassinat

    Le récit haletant de l’enquête qui va conduire à la mise en accusation d’Eva, la découverte de poisons, la narration de cette vie, compliquée et si romanesque, évoquent irrésistiblement un autre cadavre, une autre accusée de chair et de sang, un autre dossier bien vrai et retentissant dans lequel l’avocate avait pris part. Il ne serait pas fondamentalement faux de penser qu’il avait pour théâtre les ravins de Roquebrune-Cap-Martin une nuit de janvier 2000 et qu’une Katarina allait être prise dans l’étau judiciaire. Dans ce dossier définitivement clos à Aix en 2005, la femme-orchestre d’un assassinat mené par deux tueurs à gages jamais identifiés était condamnée à 15 ans de réclusion. 
    Quelle est la part du vrai, de l’inventé, de l’imaginaire et de l’emprunté, de ce qui fut vrai et de ce qui reste contesté ? Un sentiment cependant : ce roman est - pour plagier Madame de la Fayette - aussi beau que respectueux envers les morts qui y sont intéressés et envers les vivants qui pourraient y prendre part.

DAVID COQUILLE

« L’affaire Eva », Eliane Keramidas, aux Editions Autres Temps 

Mon avis : 
L'affaire est contée en détails avec un profil dressé pour chaque intervenant. On se rend compte de la difficulté à défendre un "client" innocent. Quelle est la part de vérité et de mensonge dans ses confessions ? 
Et la Justice là-dedans ? Pourquoi veut-elle se "débarrasser" de certaines affaires sans approfondir davantage l'enquête ? 
Cette lecture m'a enchantée, moi qui suis friande d'affaires en tout genre... 

Ma note : 4/5

samedi 25 novembre 2017

Druss la légende = David Gemmel

                                                  
Son nom est Druss.

Bûcheron hargneux le jour, époux tendre le soir, il mène une existence paisible au milieu des bois. Mais un jour une troupe de mercenaires envahit son village... Druss arrive trop tard sur les lieux du massacre. Son père gît dans une mare de sang et Rowena, sa femme, a disparu...

Druss se lance à la poursuite des ravisseurs, armé de Snaga, la hache de son grand-père. La route sera longue pour ce jeune homme inexpérimenté et sa quête le mènera jusqu'au bout du monde. Il deviendra lutteur et mercenaire, il fera tomber des royaumes, il en élèvera d'autres, il combattra bêtes, hommes et démons.

Car son nom est Druss, et voici sa légende... (Amazon)

Mon avis : 
Waouh, je ne pensais vraiment pas pouvoir me glisser aussi facilement dans l'histoire car je crains toujours de ne pas mémoriser les noms des héros, les noms des contrées et qui est le chef de qui.. bref... rien de tout cela. Au contraire, les personnages sont très attachants, les situations sont claires... ça mérite de lire les autres!!

Ma note : 5/5

Entre ciel et Terre = Marie R. Delefosse

                                                 Entre Ciel et Terre par [R. Delefosse, Marie]
Et si les anges disposaient d’un droit ? Un temps sur terre. Un seul.
Six mois pour découvrir un nouveau monde et se faire offrir trois possibilités.
Trois choix, mais ne pouvoir en accepter qu’un.
Et si de cette unique réflexion dépendait leur éternité ?
Pour Gabriel, les choix ont toujours été simple : la justice avant tout.
Mais comment décider de ce qui est juste lorsque les sentiments s'en mêlent ? Et surtout, pourquoi le destin s'échine-t-il à placer Elianne sur sa route ? (Amazon)

Mon avis : 
Voilà une petite lecture qui détend. 

Ma note : 3/5

On regrettera plus tard = Ledig Agnès

                                                       
Par une nuit d'orage estival dantesque, de violents coups sont frappés à la porte de Valentine, l'institutrice du village. Sur le perron elle découvre un homme trempé, une fillette endormie dans les bras, brûlante de fièvre. Il lui faut de l'aide. Que Valentine va lui offrir, acceptant spontanément la troublante intrusion. Éric et Anna-Nina, sa fille de 7 ans, pénètrent dans la maison. Ils y resteront le temps que l'enfant se rétablisse. 
Il y a des destins que l'on croit tout tracés mais il suffit parfois d'un seul éclair pour les faire basculer. Les chemins de l'existence et du cœur sont imprévisibles... (Amazon)

Mon avis : 
Vous comprendrez pourquoi il faut laisser le passé où il est pour pouvoir avancer... Bonne lecture

Ma note : 4.5/5