samedi 23 août 2014

Un souffle vers l'éternité

La première fois que " les voix " lui ont intimé l'ordre de se lever en pleine nuit et lui ont dicté leur message en écriture automatique, Patricia Darré est allée consulter un psychiatre.
Eh bien non, elle n'est pas schizophrène ! Elle est seulement un " canal " entre l'au-delà et nous. Elle aide les âmes errantes à s'élever vers la Lumière. Elle aide les vivants à ne pas les retenir ici-bas en les pleurant trop, ou à régler certains contentieux avec eux. Elle pratique l'exorcisme après avoir suivi une formation pointue en la matière. Le tout gratuitement, car " l'argent tue le don ".
Forte de ses expériences, elle nous explique aussi comment nous pouvons nous libérer de nos peurs, de nos attaches trop matérialistes, pour devenir les artisans de notre propre bonheur. Les temps s'y prêtent : décembre 2012 ne débouchera pas sur la fin du monde, mais sur une ère nouvelle où la science et la spiritualité, enfin réconciliées, amèneront l'homme à son accomplissement.



Biographie de l'auteur

Après des études supérieures de publicité, littérature et cinéma à l’Université de Bologne, Patricia Darré rejoint son Berry natal, où elle travaille à Radio France. Mais, en 1995, un curieux événement transforme sa vie... (Amazon)

Mon avis : 
Explications pertinentes et intéressantes...  Patricia Darré nous fait part de ses propres expériences et nous aide à comprendre quelques sujets qui nous sont un peu "obscures".

Ma note : 3,5/5

Ma note : 

mercredi 20 août 2014

Jonathan Livingstone, le goéland

Jonathan Livingston n'est pas un goéland comme les autres. Ses parents, les autres membres de son clan, ne voient pas plus loin que le bout de leurs ailes. S'ils volent, c'est uniquement pour se nourrir. Jonathan, lui, vole pour son seul plaisir. Et en volant toujours plus haut, toujours plus vite, il sait qu'il découvrira un sens plus noble à la vie. Effrayés par son audace, ses semblables le rejettent. Mais Jonathan va se faire de nouveaux amis... Drôle, universel et poétique, Jonathan Livingston le goéland est un hymne à l'amour et à la liberté. (Amazon)

Mon avis : 
Une histoire brève mais pleine de messages à décoder notamment celui de la liberté de chacun et celui aussi de la réalisation possible de chacun de nos désirs si et seulement si... nous nous donnons  les moyens de de les mettre sur pieds.

Ma note :3,5/5

lundi 18 août 2014

Le message

Dans la rue déserte d'une ville ravagée par la guerre, Marie s'effondre, touchée par une balle alors qu'elle s'apprêtait à rejoindre Steph. Leurs retrouvailles devaient sceller leur réconciliation et l'aveu d'un amour partagé. Luttant contre la mort, la jeune femme ne désire plus qu'une chose : transmettre un message à Steph pour lui dire qu'elle venait et qu'elle l'aime. D'une écriture sèche et brûlante, Andrée Chedid raconte l'agonie de Marie et scande l'absurdité de la guerre, qui fait gémir les corps et sépare les amants. Dans le dossier de l'édition : une interview d'Andrée Chedid et quelques-uns de ses plus beaux poèmes contre la guerre. (Amazon)

Mon avis : 
Deux couples, l'un est uni et l'autre déchiré, un jeune homme en plein questionnement sur la vie et sur son rôle dans la vie avec un père qui ne l'a jamais compris... De la souffrance et de l'Amour, de l'Espoir et du Désespoir... Andrée Chedid nous livre un chef d'oeuvre où les mots ne sont pas choisis au hasard. Quand la Mort se mêle à la Vie, l'Homme est face à une incompréhension qu'il ne saura sans doute jamais résoudre. 
Merci à Binou pour cette proposition de lecture.

Ma note : 4,5/ 5

La mécanique du coeur

A Edimbourg, le jour le plus froid du monde, le petit Jack naît avec le coeur gelé. En urgence, le Docteur Madeleine répare l'organe défectueux avec une horloge à coucou Aussi, toute sa vie, Jack devra s'interdire tout sentiment violent, car cela risquerait de détraquer le délicat trucage qui le maintient en vie. Autant dire que l'amour lui est absolument interdit. Mais, le jour de ses dix ans, le garçon fait la rencontre d'une petite chanteuse andalouse, Miss Acacia. Avec cette "flamme à lunettes", c'est la passion qui incendie le coeur en bois de Jack... Pour retrouver la petite chanteuse, Jack devra se lancer dans une véritable quête initiatique, d'Edimbourg à l'Andalousie. Pourra-t-il devenir un homme, un vrai, "sans trucages", et découvrir le coeur qui bat sous son horloge ? Conte fantastique décalé, western féerique à l'univers parsemé de personnages réels comme d'anachronismes, La Mécanique du coeur renouvelle le genre du récit d'enfance.(Amazon)

Mon avis : 
Une histoire émouvante dont la tristesse est exprimée de façon tellement poétique qu'on se laisse emporter par l'amour et la douceur. Malheureusement, ce n'est pas un "happy end" comme on souhaiterait que cette histoire se termine mais le message est profond...

Ma note : 4/5

Nââândé ! ?

Nââândé ! ? (Ohlala mais que se passe t-il ! ?), c’est le cri que cette japonaise, vivant à Paris depuis dix ans, continue de pousser chaque jour ou presque dans le métro, chez le médecin, dans un dîner en ville, lors d’un mariage, d’un réveillon, face à un policier, au volant de sa voiture, sur la banquette d’un taxi, dans des toilettes publiques, en boîte de nuit ou chez le boucher. Le médecin ? Le « déshabillez-vous » de nos généralistes est une terrible offense pour les japonais : extrêmement pudiques, ils se font toujours examiner… en blouse. Le mariage ? Mais quelle pagaille : chez les japonais c’est une cérémonie réglée… à la minute près. Le métro ? Mais où sont-ils les jours de grève ? À Tokyo, quand les conducteurs débrayent, le trafic est… normal. Les toilettes publiques ? En découvrant le soin qu’ils apportent à ces lieux, on comprend que les nôtres leur paraissent… Nââândé ! ? Avec humour et sagacité, Eriko Nakamura fait le tour de nos façons d’être, en nous expliquant comment cela se passe chez elle. Pudeur, raffinement et volonté de ne pas se faire remarquer d’un côté. Individualisme, hédonisme et sans-gêne de l’autre. Le choc est nécessairement violent... au point que certains japonais visitant la capitale pour la première fois sont victimes d’une dépression violente : « le syndrome de Paris ». (Amazon)

Mon avis : 
Ce livre est truffé de vérités!!! oui, oui, je vous le confirme pour avoir pratiqué ce pays depuis ma plus petite enfance et pour avoir aussi gardé une âme japonaise.... la différence de culture est flagrante !! Je vous laisse découvrir toutes ces anecdotes qui sonnent tellement vraies!! Peut-être cela vous aidera-t-il à mieux comprendre les japonais ?

Ma note : 5/5

mercredi 13 août 2014

La révolte des accents

Depuis quelque temps, les accents grognaient. Ils se sentaient mal aimés, dédaignés, méprisés. À l’école, les enfants ne les utilisaient presque plus. Chaque fois que je croisais un accent dans la rue, un aigu, un grave, un circonflexe, il me menaçait.
–Notre patience a des limites, grondait-il. Un jour, nous ferons la grève. Attention, notre nature n’est pas si douce qu’il y paraît. Nous pouvons causer de grands désordres. Je ne prenais pas les accents au sérieux. J’avais tort.
E.O. (Amazon)


Mon avis :
Un conte attendrissant qui nous fait passer un bon moment de lecture. Une écriture poétique vous emporte dans un autre monde. Après lecture de cette petite histoire, vous n'omettrez plus les accents !! Non seulement ils accentuent notre langue mais accentuent aussi notre vie...

Ma note : 3,5/ 5

dimanche 10 août 2014

Illusions - Le Messie récalcitrant

Quatrième de couverture
" La balade en avion (...) n'était pour moi que routine (...). Ce qui était un événement pour moi, c'était ce personnage avec qui je volais... sa manière incroyable de foire marcher son appareil, et toutes les choses étranges qu'il avait dites pour l'expliquer. " Richard, aviateur confirmé, est fasciné par un coucou, mais plus encore par son pilote. Qui peut être assez farfelu pour tenir le manche de ce vieux zinc, sinon un " saltimbanque de l'air " en qui il ne peut que reconnaître un frère de sang ? Bien décidé à en savoir davantage, il apprend que ce mystérieux pilote est considéré comme un guérisseur et un maître à penser à qui les foules en demandent toujours plus. Refusant d'incarner ce qu'il n'est pas, il fuit et distille à Richard, au fil de leurs tribulations, son véritable message.


Mon avis :
Que ce soit un conte philosophique, une manière de penser, une leçon de vie ou un récit qui nous oblige à réfléchir sur le sens de la vie ou sur la façon dont nous devons nous comporter face à cette vie qui se présente à nous, ce texte reste néanmoins un livre de chevet que nous devons relire plusieurs fois afin d'en comprendre le vrai sens ou plutôt le sens que nous avons envie de lui donner.
Ce n'est pas une lecture facile au premier abord mais qui devrait faire son bonhomme de chemin en même temps que nous avançons nous-même sur notre chemin.


Ma note : 3,5 / 5