jeudi 30 juin 2011

Entrons chez nos ancêtres

Un voyage fabuleux et émouvant !
Une enquête passionnante, menée au travers d’archives authentiques, dont les inventaires notariés, qui vous conduira dans la maison de vos ancêtres et vous racontera comment ils vivaient, mangeaient, dormaient – jamais totalement allongés –, se lavaient et s’habillaient.
En retraçant l’évolution des mentalités et la lente conquête du confort, elle vous livrera les clés de nos habitudes et expressions.
 Pourquoi dit-on entre la poire et le fromage, avoir la dalle en pente, n’y voir goutte ou peau de balle et balai de crin ? D’où vient notre tradition de pendre la crémaillère ? Savez-vous que le préfet Poubelle avait déjà inventé le tri sélectif – avec un conteneur spécial pour les huitres ! – et que les chaises à porteurs fonctionnaient comme nos vélibs ?
C’est toute une société que vous y découvrirez, avec ses usages (l’hospitalité, le port du chapeau…), ses mythes, ses symboles (le chaudron, l’escalier, la cheminée…), et tout cela avec le charme du langage de l’époque, nommant la porte l’huis, une marmite une chaudière, un bois de lit un charlit.

Du lit à baldaquin à l’ordinateur : une visite guidée unique et originale, qu’aucun livre n’a jamais proposée. (Amazon)

Mon avis: 

Un document très riche qui nous raconte comment vivaient les gens autrefois. Le texte est illustré d’expressions que la langue française utilise couramment. Truffé d’anecdotes et de petites histoires passionnantes, cet ouvrage est un livre que l’on garde précieusement dans sa bibliothèque.
Les petites notes divisées en petit patchwork et insérées au beau milieu des pages nous permettent de "voyager" à travers l’histoire d’une expression ou de comprendre certains modes de vie de nos ancêtres.
Cette lecture passionnante et instructive nous donne envie de partager nos découvertes avec nos proches. "S’en mettre plein la lampe" cette expression vous dit certainement quelque chose, mais d’où vient-elle ? Vous le découvrirez dans cet ouvrage !
C’est un petit bijou pour tous les passionnés d’histoire de la vie quotidienne du Moyen Age à nos jours.
Un ouvrage qui, au fil des pages, attise notre curiosité. 
Instructif, amusant et surtout passionnant. On a vraiment l’impression de vivre chaque époque qui nous est présentée. On ne s’ennuie pas un instant.
Ne pas oublier de coller des petits post-it sur les passages qui vous ont marqués.

Ma note : 5/5

dimanche 26 juin 2011

La traversée du temps

La salle de sciences naturelles ressemblait à un débarras rempli de choses horribles. Et puis soudain, au milieu des ustensiles de cuisine, des squelettes, des collections d'insectes, et des animaux empaillés, Kasuko se sentit envahie par une odeur douce et nostalgique, comme de la lavande. Elle crut voir une ombre, un fantôme, ou un voleur, et s'évanouit. A partir de ce moment-là, plus rien ne fut normal. Kasuko avait l'impression d'avoir fait un saut dans le temps, de savoir à l'avance ce qui allait se passer. En outre, les catastrophes se succédaient sur son passage, tremblement de terre, incendie, camion fou... Kasuko décida de se confier à quelqu'un de sûr, le gentil Masaru, par exemple, ou le professeur de sciences naturelles. Des discussions qui lui réservent de bien étranges surprises. (Amazon)

Mon avis : 
J'ai trouvé cette lecture très fraiche. Une histoire qui se lit très vite et avec beaucoup de plaisir. La traduction est très bonne.
Une petite intrigue trouve sa place dès le début du récit. La jeune fille, héroïne de l'histoire, se découvre un don étrange, celui de passer à travers les maille du temps et franchir la barrière du futur. ce phénomène incompréhensible la met mal à l'aise et décide d'en faire part à ses deux meilleurs amis : elle voyage dans le futur et parvient, dans le présent, à contourner les danger. 
La fin de l'histoire, le débouement est surprenant. 
C'est bref mais très sympathique à lire. 
C'est un "mini coup de coeur" mais coup de coeur quand même ^^

vendredi 24 juin 2011

Life Park

Ce petit roman est une bouffée d'air pur dans la vie affairée et raisonnable des citoyens du XXIe siècle que nous sommes. Un air venu du parc de Hibiya à Tôkyô, où l'on pénètre sur les pas d'un jeune employé légèrement excentrique, et soudain " l'exhalaison de terre et d'herbe vous chatouille les narines ". Là, il croise une triathlonienne consommatrice de bains moussants. rencontre un vieil homme qui fait voler un capricieux aérostat rouge, rêve, médite, s'exerce à chambouler la perspective pour voir le monde autrement. Il arrive que s'y nouent des idylles, à peine plus tangibles que le bruissement des pigeons qui s'envolent. Ce récit a le charme des parenthèses qui s'ouvrent parfois dans la vie pour laisser entrer l'enchantement, comme un léger vertige teinté de déraison. La ville n'est pas loin, les buildings cernent l'horizon, mais dans cet espace clos et protégé, se jouent les menues aventures qui donnent son goût unique à l'existence, la petite musique d'un grand parc au cœur d'une immense capitale.(Amazon)

Mon Avis : 
Que dire de cette lecture ? Très peu de pages, cette petite histoire se lit très facilement et je pense que ce devrait être une lecture agréable pour le lecteur qui connaît un peu les environs de Ginza (quartier de Tokyo).
On pourrait parler d'un monologue, les pensées du personnage principal nous sont dévoilées. Il rencontre une jeune femme dans le métro, tous deux regardent une affiche publicitaire sur les dons d'organes... au cours d'une promenade quotidienne dans un parc, il revoit la jeune femme et un lien se tisse entre eux.
Le personnage principal relate son quotidien, expose ses pensées... 
Une lecture qui ne m'a pas beaucoup emballée.

Ma note : 2/5

mardi 21 juin 2011

Tom petit Tom tout petit Tom, Tom

Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre... Mais comme il a très peur de se faire prendre et d'être envoyé à la Ddass (c'est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n'était pas passé par là... (Amazon)

Mon avis : 

J'ai beaucoup aimé cette lecture attendrissante.
On y passe un très bon moment.
Mais après Amélie, sans mélo... eh bien...  j'ai été moins "guimauve"... dans le sens que j'ai moins "fondu".
Les personnages sont sympathiques et caractériels, les situations un peu "surfaites" mais cela n'empêche pas de savourer ces moments de douceurs avec délectation.
Je me réjouie tout de même de lire son 3e roman "Allumer le chat" car cette lecture est reposante, quoi que l'on dise.

Ma note : 3/5

lundi 13 juin 2011

Le Projet Bleiberg

Présentation de l'éditeur

« Depuis hier, je ne suis plus aussi sûr d’avoir envie de crever, du moins, pas avant d’avoir tiré cette histoire au clair. Et en plus, j’ai de la monnaie à rendre. » 1942. Pologne. Camp de Stutthof. Le chef suprême de la SS rencontre secrètement le scientifique en charge du plus important projet du 3e Reich. De nos jours. États-Unis. Jay Novacek, jeune trader new-yorkais, dépressif et alcoolique, reçoit la visite de deux émissaires de l’armée. Son père, haut gradé de l’US Air Force, vient d’être assassiné. Aussitôt, la C.I.A. dépêche une pétillante recrue pour protéger le fils du défunt. Au même moment, près de la base de Langley en Virginie, un agent du Mossad abat un espion à l’issue d’un interrogatoire musclé. Muni de nouvelles informations, il se rend vers son prochain objectif : un certain Jay Novacek. Venue des heures les plus sombres de l’Histoire, une terrible machination se met en branle, menaçant l’humanité tout entière. N’est-il pas déjà trop tard pour l’arrêter ?

Biographie de l'auteur

Journaliste, sportif de haut niveau puis chef d'entreprise, David S. Khara est aujourd'hui écrivain à plein temps. Après le succès de son polar vampirique Les Vestiges de l'Aube, David S. Khara nous entraîne dans un nouveau roman passionnent et mené tambour battant, dans la plus pure tradition des thrillers anglo-saxons. Entre spéculation historique et enquête policière, Le Projet Bleiberg rouvre des dossiers que l'on tenait pour définitivement scellés.(Amazon)

Mon avis : 

Tout d'abord, je souhaite remercier France Loisirs pour avoir retenue ma candidature et je suis heureuse de faire partie des membres du Jury Toplecteur, ce qui me permet de faire de belles découvertes.

Jérémy est un jeune trader New Yorkais qui n’a plus rien à espérer de la vie, alcoolique et dépressif.  Tout a commencé un matin où des officiers de l’US Air Force viennent frapper à sa porte pour lui annoncer la mort de son père. La nouvelle lui importe peu, son père les a abandonnés sa mère et lui. Il va devoir aller faire part de son décès à sa mère, hospitalisée. Et c’est à partir de là que sa vie prend une tournure inattendue et presque choquante : sa mère lui remet une clef gravée de la croix gammée et lui apprend que son employeur est un agent de la CIA qui a constamment veillé sur sa sécurité. 
Flanqué d’un agent secret plutôt sexy, il va devoir se rendre en Suisse afin de découvrir ce que contient le coffre de cette banque…
Il va apprendre que son père avait mis le doigt sur une affaire délicate à l’époque de la Seconde Guerre mondiale.

Une course poursuite à travers les intrigues historiques et les machinations du monde secret de l’espionnage, CIA, Mossad, KGB tout y passent. On y découvre également les horreurs commises au cours de la Seconde Guerre mondiale, côté nazis.Ce côté m'a pas mal plu.

On passe d’une époque à l’autre, de l‘Occupation à nos jours, sans que le fil de l’intrigue ne soit jamais cassé. L’écriture y est fluide, l’humour très présent ainsi que la gravité des faits bien marqués. Plus on avance dans l’histoire, plus le rythme s’accélère et moins on a envie de lâcher le livre.
J'ai trouvé qu'on visualisait parfaitement les scènes, comme si l’on était devant un écran de cinéma. 
C’est une lecture sympathique, les personnages sont très attachants. Une lecture qui nous fait oublier le moment présent une fois qu’on y a mis le nez dedans.

 L’humour bien présent des personnages fichés d’un caractère bien trempé m’a complètement séduite.  Le côté historique que tout le monde connaît, certes, ne prend pas trop de place dans le récit. Il est présent mais pas encombrant. Et pour terminer, je dirais que cela fait passer un moment agréable. J'ai apprécié cette lecture.

Ma note : 3/4

lundi 6 juin 2011

L'homme qui voulait être heureux

Présentation de l'éditeur

Imaginez... Vous êtes en vacances à Bali et peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où... Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas... heureux. Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L'éclairage très particulier qu'il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l'aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d'une existence à la hauteur de vos rêves.

Biographie de l'auteur

Auteur de romans psychologiques, Laurent Gounelle est un spécialiste des sciences humaines formé en France et aux Etats-Unis. Ses livres expriment sa passion pour la philosophie, la psychologie et le développement personnel.
Son premier roman, L'Homme qui voulait être heureux, est devenu un best-seller international.(Amazon)

Mon avis

"Quand on est convaincu d'une chose, elle devient réalité, notre réalité."
Un roman,une histoire qui commence très fort et qui nous fait réfléchir aux questions posées par le grand Sage à cet homme qui est venu le voir pour... pour quoi, au fait ? Lui-même n'en sait trop rien. Il entend parler de ce guérisseur et décide d'aller le voir. Il arrive dans un campan où règne la sérénité. Le maître le reçoit, commence une séance sur lui et petit à petit le dialogue s'ouvre. Il s'ouvre sur des questions qui amène le lecteur à comprendre certains fonctionnements de la "conviction" ... sommes-nous réellement ce que nous croyons être? Pourquoi n'osons-nous pas aller jusqu'au bout de nos rêves?
Un livre qui fait un grand bien à l'esprit et qui nous permet de "vivre mieux" certaines situations. 
"Le chemin qui mène au bonheur demande parfois de renoncer à la facilité, pour suivre des exigences de sa volonté au plus profond de soi" 
Je vais être honnête avec moi-même, c'est un coup de coeur que je relirai sans doute. Un livre à garder sous le coude!!

Ma note : 5/5 ++

dimanche 5 juin 2011

Le vent t'emportera

Présentation de l'éditeur
Août 2003. Le cauchemar recommence. Trois femmes retrouvées à leur
domicile parisien, entravées, le visage lacéré à coups de miroirs
brisés. Sur leurs corps nus, un morceau de papier reprenant une phrase
de l'Ecclésiaste. Trois meurtres en tout point identiques à une autre
série remontant à quelques mois. Mais dont l'auteur a déjà été arrêté...
Erreur judiciaire, mimétisme, complot ? Dans la touffeur de la canicule
d'août 2003, les pistes s'ouvrent et se referment. Un élément, quelque
part, a forcément échappé aux policiers. Une évidence juste là, sous
leurs yeux, de l'autre côté du miroir... (Amazon)



Présentation de l'éditeur
Août 2003. Le cauchemar recommence. Trois femmes retrouvées à leur
domicile parisien, entravées, le visage lacéré à coups de miroirs
brisés. Sur leurs corps nus, un morceau de papier reprenant une phrase
de l'Ecclésiaste. Trois meurtres en tout point identiques à une autre
série remontant à quelques mois. Mais dont l'auteur a déjà été arrêté...
Erreur judiciaire, mimétisme, complot ? Dans la touffeur de la canicule
d'août 2003, les pistes s'ouvrent et se referment. Un élément, quelque
part, a forcément échappé aux policiers. Une évidence juste là, sous
leurs yeux, de l'autre côté du miroir...

Biographie de l'auteur
Jean-Marc Souvira est commissaire divisionnaire, il exerce au sein de
la Police judiciaire depuis 25 ans. Il dirige actuellement l'Office
Central pour la Répression de la Traite des Etres Humains. Il s'est
lancé dans l'écriture en 2004. Il est le coscénariste du film Go Fast
sorti au printemps 2008. Jean-Marc Souvira vit à Paris avec sa femme
et ses deux enfants. Le Vent t'emportera est son second roman.


Mon avis :

Une histoire aussi passionnante et prenante que son précédent roman (Le Magicien).
L'auteur sait nous tenir en haleine jusqu’au bout et on sent, à la fin de l'histoire, que l'étau se resserre et que le criminel est sur le point d'être démasqué.
L'enquête policière est très intéressante à suivre, on a vraiment l'impression d'y être. Tout le système de la police judiciaire est en route, la police scientifique, les médecins légistes.
L'analyse psychologique du tueur est bien étudiée et nous avons pour cela un psychiatre qui nous apprend un tas de choses sur le comportement des jumeaux et leurs particularités.

ce fut un réel coup de cœur pour moi... franchement, on a dû mal à lâcher ce livre qui, parfois, nous offre des terribles scènes.

Ma note : 5/5++
cheers