mardi 21 décembre 2010

La communauté du Sud, tome 10

" Enfin ! Enfin ma relation avec Eric commence à ressembler à quelque chose ! Après toutes ces épreuves, moi, Sookie, je l'ai bien mérité. Mais hélas, au moment où tout semble aller pour le mieux, voilà que mon entourage se met à me créer de nouveaux problèmes : Sam, Billet même Eric ! Et la fureur qui a entouré la Grande Révélation des hybrides n'est pas vraiment retombée... " Sookie Stackhouse est à peine remise de la révélation de son arrière-grand-père qu'elle doit faire face à un visiteur imprévu : le créateur d'Eric, un vampire venu tout droit de l'Antiquité, accompagné d'un étrange jeune garçon aux moeurs sanguinaires. Et de l'autre côté, entre s'occuper de son couple et gérer sa famille faé, la jeune serveuse de Bon Temps a encore fort à faire... (Amazon)

Bon, un tome 10 qui a un rythme plus lent, plus posé et fort heureusement car après les agitations et le carnage que nous avons connus dans le volume précédent, ça fait du bien de se poser un peu.
L'apparition de nouveaux personnages est une vraie bouffée d'oxygène, les vengeances et rancunes sont toujours au rendez-vous et la fin... nous laisse un peu avide de connaître la suite, pour moi, l'histoire de Sookie n'est pas encore terminée et l'auteur a vraiment le don de nous garder en haleine et attentifs jusqu'au bout.
Je ne sais pas, je trouve que le monde faérique a encore bien des choses à nous dévoiler....

Ma note : 5/5

mardi 14 décembre 2010

Nos proches ne meurent jamais


Depuis l'âge de 6 ans, Allison DuBois communique avec l'au-delà. Elle peut déchiffrer les pensées d'autrui et est également capable de prédire l'avenir.
Dans ce récit, elle explique comment elle a pris conscience de ses facultés paranormales. Comment elle les a ensuite développées, puis utilisées à la demande de la police, notamment dans le cadre d'enquêtes criminelles. Les affaires qu'elle a permis d'élucider grâce à ses dons ont intéressé producteurs et scénaristes. " Medium ", la série télévisée inspirée de sa vie, a été un succès dans le monde entier. En France, elle est diffusée, depuis deux saisons, sur M6.
Le témoignage d'Allison DuBois, née en 1972 à Phoenix (Arizona), apporte la preuve qu'entre ce monde-ci et l'autre la connexion ne se rompt pas. Et que nos proches ne meurent jamais : ils veillent toujours sur nous. (Amazon) 


Fan de la série télé je voulais faire plus ample connaissance avec cette femme. On ne peut pas dire que ce livre soit une stricte autobiographie. Certes, elle parle de son enfance, de la découverte de ses dons mais c'est surtout une approche sur les pouvoirs parapsychiques et comment vivre avec au quotidien. 
Un ouvrage très intéressant. Elle met en garde les "jeunes médiums", elle relate ses premières expériences en tant que tel et l'attitude à adopter face à des "sceptiques" qui auraient tendance à se moquer de ces personnes. Elle explique comment mettre à profit ce don pour essayer de sauver des vies ou retrouver la trace des assassins, des kidnappeurs et autres malfrats.
Facile et agréable à lire, j'ai beaucoup apprécié cette lecture.


Ma note : 5/5

dimanche 5 décembre 2010

Les Cinq quartiers de l'orange de Joanne Harris



Lorsque Framboise Simon revient dans le village de son
enfance sur les rives de la Loire, personne ne reconnaît
la fille de la scandaleuse Mirabelle Dartigen, tenue pour
responsable de l'exécution de onze villageois pendant
l'occupation allemande, cinquante ans auparavant.
Framboise ouvre une auberge qui, grâce aux délicieuses
recettes de sa mère, retient l'attention des critiques, mais
suscite les jalousies de sa famille. Le carnet de recettes de
Mirabelle recèle des secrets qui donneront à Framboise la clé de ces années sombres. Peu à peu, elle découvrira la véritable personnalité de sa mère, parfois si tendre,
maternelle et sensuelle, subitement cruelle et tourmentée. En temps de guerre, les jeux d'enfants et les histoires
d'amour ne sont pas toujours innocents. Leurs conséquences peuvent même être tragiques.(Amazon)

Tout au long du livre, oui, du début jusqu'à la "presque fin" j'ai ressenti beaucoup de lourdeur, un poids causé par un secret jamais dévoilé, un secret longuement gardé. Un secret de douleur, de souffrance, de nostalgie... on vit cette histoire à travers les yeux de Framboise,à travers son souffle. Elle nous raconte l'histoire de sa mère qu'elle n'a pas su aimer et sa propre histoire. 
Elle en voulait à sa mère pour son autorité, son amertume et son manque de tendresse. Elle la torturait en cachette... Nous savons tous que les yeux d'enfants demeurent souvent aveugles.
Cela se passe dans un petit village près d'Angers en 1942. C'est la guerre, les Allemands occupent la France, certains Français vivent plus ou moins librement quand d'autres vaquent à leurs magouillent. "A la guerre comme à la guerre",dit-on.
Mais qui est au courant de ce que fait son voisin ? Résistant ? Collabo ? Innocent ? Les secrets s'installent au sein des villageois, la haine prend le relai car on ne sait plus qui accuser de quoi... et dans les familles aussi il se passent de drôles de choses. Framboise lit avec attention le journal intime qu'elle a hérité de sa mère. Son Album contient des recettes de cuisines mais aussi il retrace la vie qu'elle a menée...
Cette histoire pourtant lourde et grave se lit avec une facilité déconcertante. On a envie de connaître le secret que cachait cette femme car ce n'est qu'à la fin qu'il explose, qu'il voit le jour.
Une œuvre dont l'histoire est menée avec finesse et intelligence. Pas un instant, je me suis ennuyée.

Ma note : 5/5

vendredi 26 novembre 2010

Révélation

Bella a fait son choix : elle s'apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et d'accepter de la voir renoncer à sa vie humaine ?(Amazon)

 Eh  bien, que dire..... j'ai eu beaucoup beaucoup de mal à le terminer... en fait, il me reste encore quelques pages que j'ai bien du mal à avaler.
Ça traine en longueur, je trouve, comme si l'auteur brodait un peu pour en faire un pavé final. Dommage, car le rythme est coupé. Je n'ai pas retrouvé cette cadence connue tout au début de la saga. 
Je suis relativement déçue.... gros snif. Surtout que j'adore le personnage de Jacob... le clébard ^^

Ma note : 2,5/5

samedi 20 novembre 2010

La Vampire


" Je m'appelle Alisa Perne. Je suis intelligente, plutôt cultivée et dotée d'un vrai appétit de vivre. J'ai de superbes cheveux blonds et des yeux d'un bleu électrique. Bref, a priori, tout pour plaire et être heureuse... Il n'y a qu'un microscopique problème. On me donne dix-huit ans, mais j'en ai plus de cinq mille... Et je suis une vampire. La dernière de mon espèce. Parfois, je me sens terriblement seule, surtout maintenant qu'un mystérieux ennemi me traque sans relâche... ".  (Amazon)

J'ai commencé à lire les premières pages avec beaucoup de plaisir et en y découvrant un tout autre style de... vampire. Tout d'abord, Alisa Pern est l'unique vampire subsistant en ce monde, une jeune vampire âgée de 5000 ans, qui a une très haute estime d'elle-même, puissante, orgueilleuse (un peu trop peut-être) et surtout une tueuse sans merci.

J'ai beaucoup apprécié le fait de rentrer tout de suite dans l'histoire, on n'a pas le temps de voir arriver les choses. Ça va très vite.
Cette richissime vampire fait l'objet d'une enquête à cause de sa richesse dont on a du mal à retracer l'histoire de sa provenance mais on découvrira au fil des pages que là n'est pas la seule raison. Le passé de Miss Pern la rattrape rapidement.

Autre chose d'assez sympathique, c'est la découverte de son passé. Une histoire tirée de la mythologie indienne avec quelques divinités.
Alisa, à l'époque elle s'appelait Sita et a été vampirisée, retrouve dans cette vie son mari qu'elle a aimé passionnément... ici, c'est l'idée de réincarnation qui est mise en avant.

L'histoire de ce premier tome se termine sur les chapeaux de roue, à mon goût, mais ce n'est sans doute pas plus mal car, tout comme le commencement, on n'a pas le temps de "se poser" ou de "reprendre son souffle", tout s'enchaîne d'une façon diabolique....
Là où je me serais ennuyée un tout petit peu : les passages un peu longuet de l'histoire de Sita, Krishna et compagnie...

J'ai bien apprécié cette lecture et je me demande ce que nous réserve l'auteur pour la suite de l'histoire.

Ma note : 4/5

Merci au Partenariat !!!!!! cheers

Je suis enchantée de cette toute première expérience!!!!

mardi 16 novembre 2010

Le diamant bleu

En 1664, un Intouchable découvre dans les mines du royaume mythique de Golconde un diamant bleu d'une taille exceptionnelle. Bientôt, celui-ci arrive à la cour de France où le joaillier du Roi-Soleil en fait le plus beau diamant du monde. Mais il disparaît mystérieusement lors du vol insensé des joyaux de la Couronne en 1792... Il passera de main en main et fascinera tous ses propriétaires. Pour le posséder, un banquier londonien va devenir receleur, obligé de le retailler - véritable sacrilège - pour qu'on ne puisse pas le reconnaître... Il traverse alors l'Atlantique, rendant fous les nouveaux riches en quête de bijoux aristocratiques. La pierre porte malheur, semble-t-il : elle n'en est que plus attirante aux yeux de tous ces excentriques. Désormais véritable icône de la société américaine sous le nom de " Hope ", elle s'expose aux regards extasiés des foules, aussi admirée à Washington que La Joconde au Louvre. Idolâtrie, superstition, goût du pouvoir, insolences de milliardaires mais aussi génie des artistes qui ont révélé sa splendeur : laissez-vous entraîner à la recherche du, diamant bleu qui, sur trois siècles et sur trois continents, fut le catalyseur de toutes les passions humaines.

Biographie de l'auteur

François Farges est professeur au Muséum d'histoire naturelle de Paris et à l'université de Stanford. Thierry Plantanida est auteur et réalisateur de films documentaires de science et de nature. (Amazon)

Une pure merveille ce livre. Il se lit très facilement et nous nous laissons facilement embarquer dans l'histoire à travers les voyages de M. Tavernier, ambassadeur et négociant de pierres précieuses entre l'Orient et la France. Il ramènera un gros échantillon d'une pierre bleutée, sombre, presque grise. Une pierre qui porte en elle la malédiction. On dit que tous ceux qui la portent sont frappés d'un grand malheur... Taillée entre les mains d'un grand joaillier de l'époque, Pittan, la pierre devient le diamant bleu de la Cour, un joyau porté par le Roi Soleil et bien d'autres par la suite.
L'histoire commence en Orient auprès des grands Seigneurs du Royaume et nous emmène jusqu'au XXe siècle. Nous découvrons l'incroyable périple de cette pierre qui a été volée pendant la Révolution et retrouvée au fil des siècles grâce à des enquêtes minutieuses.
Une belle histoire de pierreries que je recommande aussi à tous les amoureux de l'Histoire.


Ma note: 5/5

dimanche 31 octobre 2010

H2G2, le guide du voyageur galactique

Comment garder tout son flegme quand on apprend dans la même journée : que sa maison va être abattue dans la minute pour laisser place à une déviation d'autoroute ; que la Terre va être détruite d'ici deux minutes, se trouvant, coïncidence malheureuse, sur le tracé d'une future voie express intergalactique ; que son meilleur ami, certes délicieusement décalé, est en fait un astrostoppeur natif de Bételgeuse et s'apprête à vous entraîner aux confins de la galaxie ? Pas de panique ! Car Arthur Dent, un Anglais extraordinairement moyen, pourra compter sur le fabuleux Guide du voyageur galactique pour l'accompagner dans ses extraordinaires dérapages spatiaux moyennement contrôlés. Avant d'être la série de SF humoristique la plus vendue au monde, H2G2 était un feuilleton radiophonique, douze épisodes de trente minutes, diffusé à la BBC en 1978 et 1980.(Amazon)

Ce n'est absolument pas mon univers malgré l'humour persistant, je me suis ennuyée les 50 premières pages et j'ai abandonné  la lecture. Tout simplement parce que je n'ai rien trouvé d'attractif. Les amateurs de SF trouveront certainement cette œuvre sympathique, mais très peu pour moi ^^Au moins, j'aurais essayé...
Je ne donnerai pas de note.

samedi 30 octobre 2010

Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites

Avec "Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites", Marc Levy revient au style de roman qui l'a fait connaître : une comédie romantique, pleine de suspense, mais aussi de tendresse, d'humour, et teintée de merveilleux. C'est peut-être de "Et si c’était vrai" que ce roman est le plus proche, pour le côté fantastique – mais l'intrigue repose sur une idée plus originale. On y trouve la profondeur des sentiments de "Où es tu ?", et le rythme trépidant de "La Prochaine fois". Au cœur de cette nouvelle histoire : la relation entre un père et sa fille, et l'histoire d’un premier amour… Un père disparu surgit dans la vie de sa fille de façon un peu surnaturelle… C'est le début d'une conversation entre eux deux, et d'un voyage qui va les mener de New York à Berlin en passant par Montréal – à la recherche de l'homme dont l'héroïne fut éperdument amoureuse quand elle avait vingt ans… 

 

Julia est une jeune femme impulsive qui nourrit en elle une colère farouche envers son père qui a été trop absent mais ce qu'elle n'a pas su voir, c'est le regard empli d'amour qu'il posait sur elle. Anthony, son père est un homme posé et sûrement très discret. Il vient a décéder deux jours avant le mariage de sa fille qui va être obligée d'annuler la cérémonie pour enterrer son père. Tout au long du roman, l'auteur met en premier plan la colère la jeune femme contre son père, même mort. Anthony a eu une idée géniale qui est la conception d'un androïde à son image programmé tel qu'il était de son vivant.... une solution de permettre de vivre intensément quelques jours auprès des siens afin de pouvoir "dire tout ce qu'ils ne sont pas dit".

J'ai trouvé cette idée sympathique car il est vrai que bien souvent nous regrettons de ne pas avoir fait ceci ou cela avec telle ou telle personne  à présent décédée. La perception erronée des choses nous noie dans une colère noire dont on a bien du mal à nous débarrasser.

Un roman tendre et plein d'émotion digne d'un Lévy, tel qu'on l'apprécie ! C'est une fois de plus qu'il parviendra à nous faire rêver et peut-être garder espoir.


Ma note : 5/5

dimanche 24 octobre 2010

Liberté


Présentation de l'éditeur (Amazon)
Théodore est vétérinaire et maire d'un village situé en zone occupée pendant la Seconde Guerre mondiale. Avec l'institutrice Lise Lundi, il fait la connaissance du clan de Puri Dai, des Tsiganes venus au village pour y faire les vendanges. Humaniste et républicaine, la jeune femme convainc, non sans mal, les nouveaux arrivants de scolariser leurs enfants. Une tâche qui se révèle délicate et souvent épique pour ce peuple attaché à ses traditions orales et à sa liberté. Mais la joie et l'insouciance sont de courte durée : la pression de la police de Vichy puis de la Gestapo sur les nomades s'intensifie et le danger se fait chaque jour plus menaçant sur la petite communauté. Comme ils l'ont toujours fait depuis des siècles, les Tsiganes veulent reprendre la route...
Biographie de l'auteur
Né d'un père kabyle et d'une mère d'origine gitane, Tony Gatlif, réalisateur, musicien et scénariste, avait à coeur de raconter un jour le destin tragique des Tsiganes pendant la guerre. Avec Liberté, tiré de son film éponyme, il signe au côté du romancier Éric Kannay le récit juste des heures tragiques d'une famille tsigane dans la France occupée.

Ce roman se lit très facilement et rapidement. Il n'y a pas de style d'écriture particulier, il est plutôt simple.
On entre tout de suite dans l'histoire et surtout dans la vie des gens du voyage. C'est la guerre, l'Occupation, les Allemands font la loi et la Gestapo et la Milice font leur sale boulot.
L'intrigue ou plutôt, le danger se rapproche au fur et à mesure que nous avançons dans l'histoire. La famille des Roms arrive enfin au village souhaité pour faire une pause afin de regagner la Belgique par la suite. Mais les évènements les obligent à rester "cloués" sur place, une situation qui les rend malheureux puisque l'impression de leur avoir privé de leur liberté devient de plus en plus évidente.
On parle toujours des Juifs qui ont été déportés mais quasiment jamais de ces familles nomades.

Ma note: 2, 5/5

vendredi 22 octobre 2010

Les porteurs de Glace

 

Nico et Lou Desbrogé cachent un drame familial au monde extérieur. Entre eux le non-dit est devenu une règle, et pour Nico, psychanalyste de profession, la maîtrise absolue de cet état d'esprit. est réellement un principe. Pourtant l'angoisse et la douleur s'installent en lui. Peu à peu ses contradictions, ses émotions le dépassent. Dans ce roman, Anna Enquist retrace avec une grande justesse la dérive psychologique de ses personnages. Leurs sentiments, subtilement déviants, sont les clefs d'un univers familier et inquiétant baigné de culpabilité protestante, de freudisme implicite et d'une non-communication que l'on pourrait qualifier de "bergmanienne".  (Amazon)


Le titre décrit parfaitement ce couple qui s'est emmuré dans de la glace. Le silence règne au sein du couple, au sein de leur foyer et aussi vis-à-vis de la société. Les non-dits qui alourdissent chaque jour les personnages est affligeante. Lui, directeur d'un hôpital psychiatrique rencontre de véritable perturbation au niveau de sa vie professionnelle. Il est arrivé au bout de ses limites, ce secret qu'il a lourdement gardé pendant une période bien trop longue. Elle, professeur de littérature se renferme dans ses cours et son jardin... un jardin om il n'y a plus rien à faire tant la terre est infertile, mais elle s'occupe avec l'envie de déclencher un dialogue avec son mari qui l'a démange mais en vain. La fin est tragique parce que finalement, le silence n'aura pas pu être brisé...
J'ai apprécié l'écriture de cette auteure qui, avec des mots simples et variés, est parvenue à décrire chaque situation, chaque ambiance avec exactitude et sensibilité. Mais le sujet est, mine de rien, assez lourd....

Ma note : 3, 5/5

jeudi 21 octobre 2010

Royaume magique à vendre, tome 5

Comment Mistaya pourrait-elle savoir qu'en levant les yeux vers la cime du vieux chêne blanc, elle signe un pacte ensorcelé ? Comment son père, le roi Ben Holiday, saurait-il qu'en relevant le défi des deux cavaliers noirs, il court à sa perte ? Comment la reine Salica pourrait-elle imaginer qu'en l'éloignant pour la protéger, elle jette sa fille dans la gueule du loup ? Qui peut savoir quand la main du destin va frapper ? Qui, si ce n'est celle qui, depuis deux ans, fomente la diabolique machination qui va tous les précipiter en enfer ? Oui, pour Nocturna, la Maléfique, l'heure de la vengeance a sonné.. (Amazon)

C'est toujours un réel plaisir que de lire cette série. La traduction est fluide et le vocabulaire richissime. Juste un tout petit bémol concernant le rythme de l'histoire, j'ai trouvé qu'il y avait un peu trop de passage où le personnage principal était plongé dans ses réflexions. Ce que j'apprécie aussi c'est la personnalité ou le caractère bien trempé des personnages.
J'ai appris que le tome 6 était sorti... mmmm....

Ma note : 4/5

dimanche 10 octobre 2010

Les invités de Pierre Assouline


Un dîner, de nos jours, dans la grande bourgeoisie parisienne. Afin de séduire son invité d'honneur - un puissant homme d'affaires étranger - la maîtresse de maison a convié ses amis les plus remarquables. Mais à la dernière minute, l'un d'entre eux se décommande : il n'y a plus que treize convives... Comme le dîner doit commencer à tout prix, la nouvelle " invitée " est choisie au mépris de la bienséance. Une véritable transgression. La quatorzième convive devient alors le grain de sable qui fait déraper la soirée. Pour l'émerveillement des uns, pour le désespoir des autres. Tout dîner est une aventure.(Amazon)

Une bonne, une domestique de maison doit-elle être forcément sans éducation. Sans instruction ?
Les bourgeois, personnes issues de bonnes familles doivent-ils être impérativement instruits ? Ce roman qui est écrit sur un ton humoristique qui frôle le cynisme nous prouve le contraire.
J’ai trouvé un peu lourd le fait que l’auteur s’arrête un peu trop souvent sur chaque personnage, le manque de dialogue aussi rend cette œuvre un tantinet soporifique par moment. Il y a de l’idée, par contre. L’auteur se moque allègrement de la haute société, des aristocrates. J’ai trouvé leur description très proche de la réalité. Ces gens qui se donnent de l’importance, qui placent des mots d’anglais dans leurs phrases histoire de faire "chic", qui dénigrent tout ce qui n’appartient pas à leur classe sociale…
J’ai beaucoup ri en lisant le passage où les invités sont conviés à s’asseoir à leur place… un malaise ? Oui, 13 à table, cela gêne les plus superstitieux. Et puis, commence le récit d’anecdotes concernant ce thème que Victor Hugo avait été lui-même témoin ou victime d’une telle situation.
Bref, la bonne a comblé "le trou" au grand dam de certains convives.
Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, juste que je l’ai trouvé un peu longuet… 

Ma note : 2/5

jeudi 7 octobre 2010

L'insomnie des étoiles

Automne 1945, alors que les Alliés se sont entendus pour occuper Berlin et le reste de l'Allemagne, une compagnie de militaires français emmenée par le capitaine Louyre investit le sud du pays. En approchant de la ville où ils doivent prendre leurs quartiers, une ferme isolée attire leur attention. Les soldats y font une double découverte : une adolescente hirsute qui vit là seule, comme une sauvage, et le corps calciné d'un homme. Incapable de fournir une explication sur les raisons de son abandon et la présence de ce cadavre, la jeune fille est mise aux arrêts. Contre l'avis de sa hiérarchie, le capitaine Louyre va s'acharner à connaître la vérité sur cette affaire, mineure au regard des désastres de la guerre, car il pressent qu'elle lui révélera un secret autrement plus capital.(Amazon)

Vu le contexte historique, je m'attendais plus à une histoire portant sur la guerre elle-même. Mais non, j'ai été très surprise de ma découverte. L'histoire commence sur la vie d'une adolescente vivant seule dans la ferme familiale qui a été abandonnée. Le danger la traque chaque jour, des hommes louches viennent pour la tuer, selon elle, et finissent pas vider le logis de tout ce qu'ils trouvent. 
Bref.... je ne vais pas vous raconter l'histoire, ce serait dommage de tout dévoiler.
Ce que je peux dire c'est que l'auteur a su évoquer la douceur et la terreur par ses mots et la révélation n'intervient qu'à la fin du livre...  Les personnages sont on ne peut plus humains.
Un livre que j'ai dévoré ! 
P 156 : "C'est une loi de l'espèce de reprocher aux autres ce que l'on souhaite pour soi-même"
P179 : "Le secret est incompatible avec l'être humain"


Ma note : 5/5

mardi 5 octobre 2010

Le Chant des sorcières, Tome 3, Mireille Calmel

Dans la veine du Lit d Aliénor et du Bal des Louves, la fin du magnifique Chant des sorcières, une aventure historique et féerique, foisonnante et sensuelle.
1484. A la cour de Philippine de Sassenage, le danger est désormais partout. Autour du Prince Djem et de leur amour secret. Autour de Jeanne de Commiers. L heure est proche où la prophétie annoncée en Avalon doit se réaliser et Marthe redouble autant de vigilance que d acharnement maléfique. Pourtant, la résistance s organise. Le baron Jacques et Algonde se sont alliés. Par les pouvoirs magiques qu elle a déjà manifestés, Elora, l enfançonne de Mathieu et d Algonde incarne l espoir. Pendant ce temps, de l autre côté de la Méditerranée, la belle Égyptienne Mounia, emportée par sa passion pour le chevalier Enguerrand, tente à la fois d échapper aux assassins lancés sur ses traces... et de retrouver la carte qui rouvrira les portes des Hautes Terres. Auront-ils, tous, le courage d aller jusqu au bout d eux-mêmes ? L amour sera-t-il assez puissant pour déjouer cette partie qui semble gagnée d avance dans l esprit démoniaque de Marthe et de Mélusine ? C est ici et maintenant que le destin d Algonde se joue. Aura-t-elle le cran nécessaire à son accomplissement ? Pour une ultime fois, sauver les siens ? 


Une suite que j'ai vraiment appréciée, truffée de suspens et de rebondissements. Une lecture qui nous plonge dans l'ambiance médiévale puisque les tournures de phrases ou le vocabulaire utilisé est celui de l'époque...
Des personnages au caractère bien trempé, une intrigue fine et une fin tragique qui nous pousse à lire la suite.

Ma note : 5/5 

vendredi 1 octobre 2010

Le dernier Kabbaliste de Lisbonne

Présentation de l'éditeur

Dans ce thriller érudit, qui connaît un triomphe international, Richard Zimler tisse une toile machiavélique à travers les aléas de l'histoire et les secrets des textes religieux. Le Dernier Kabbaliste de Lisbonne s'ouvre en avril 1506. En pleine Inquisition, les membres de la communauté juive de Lisbonne sont contraints à se convertir au catholicisme, ceux qui résistent sont exterminés. La terreur est partout. Au cœur des massacres, on retrouve dans une salle de prière clandestine les corps nus d'Abraham Zarko, le grand kabbaliste de Lisbonne, et d'une jeune inconnue. Ils ont eu la gorge tranchée, suivant les rites du chohet, boucher qui respecte la tradition cacher. S'ensuit une passionnante enquête menée par Bérékhia, le neveu de Zarko. Celle-ci le conduit au sein d'un mystérieux groupe de mystiques auquel appartenait son oncle, le cercle des moissonneurs. Le grand kabbaliste avait-il mis au jour un complot ? Et si les clés de l'énigme résidaient dans la précieuse Haggadah. livre saint sur lequel travaillait Zarko au moment de sa mort, et qui a disparu ? Dans la lignée de Iain Pears et d'Arturo Pérez-Reverte. Richard Zimler assemble avec une habilité confondante les pièces de ce puzzle policier, construit autour d'un fait historique et religieux terrifiant. " Je défie quiconque de lâcher ce livre avant la fin. " Nicolas Shakespeare " J'ai adoré Le Dernier Kabbaliste de Lisbonne. " John Le Carré " Un Umberto Eco américain. " Francis King.

Description

Manuscrit tracé à la plume de roseau, Le dernier kabbaliste de Lisbonne s'ouvre en avril 1506 de l'ère chrétienne : la communauté juive a été forcée de se convertir. Mais ces nouveaux chrétiens, qui continuent à suivre clandestinement leurs rites, sont tenus pour responsables de la sécheresse et de la famine, et massacrés. Au coeur du pogrom, deux corps nus sont découverts, gorges tranchées suivant les rites du chohet, boucher qui respecte la tradition casher et, que le Très-Haut nous soit clément, la précieuse Haggadah sur laquelle travaillait la grand kabbaliste a disparu. S'ensuit une folle enquête car il apparaît vite que seule une poignée de crypto-juifs peut avoir commis ces crimes. De la reine Esther à Zorobabel, ces pages sont autant de portes ouvertes sur le mystère du cercle des moissonneurs. Charade rabbinique, énigme aux parfums de consoude, Zimler replace, grâce à la psalmodie, les pièces de ce puzzle policier sur fond d'azulejos. (Amazon)


Vraiment très dommage. Le résumé est alléchant, le sujet passionnant mais l'écriture soporifique. Je n'ai pas pu continuer la lecture, j'ai abandonné en pleine première moitié, je ne me fais pas du tout au style de l'auteur. Ça traine en longueur, c'est monotone, pas de rebondissements, bref... un somnifère.
Et pourtant, cela faisait un bout de temps que ce livre m'attirait. D'ailleurs, j'avais noté d'autres titres de cet auteur, je ne sais pas si je m'y aventurerai...
En tout cas, peut-être pourrait-il plaire à d'autres ?
Je ne le noterai pas.... 

lundi 27 septembre 2010

L'oeil du dragon, Tome 4 : Aurore

Les jours de l'Oracle sont comptés. Pour trouver le dernier orbe qui achèvera de guérir le Maître des Dragons, Elias est prêt à tout. À risquer sa vie et celle d'Aurore, son dragon de l'aube. À s'allier avec des soldats d'un autre monde. Et même à déclencher une guerre titanesque. Il n'y a pas de triomphe sans sacrifice. Elias saura-t-il prendre les bonnes décisions ?(Amazon)


C'est la fin de la Grande Quête qui va permettre à l'Oracle, le Maître des Dragons de ressusciter. Ce dernier tome a été un vrai plaisir à lire, tout comme les 3 précédents. L'auteur parvient à tenir en haleine le lecteur. L'écriture est toujours aussi fluide. J'ai notamment apprécié le petit clin d'oeil fait au Baron Rouge, le redoutable et redouté pilote allemand qui en a fait trembler plus d'un pendant la première guerre mondiale...
La fin de l'histoire est originale et laisse une porte ouverte à une suite... je pense que l'auteur avait une petite envie de continuer l'aventure... mais le fera-t-il ?

Ma note : 5/5

vendredi 24 septembre 2010

L'oeil du dragon : Dent de Sabre (Mark Robson)

Le monde des cavaliers-dragons est sur le point de sombrer dans le chaos. L'Oracle va mourir. Pour le guérir, Nolita, Elias, Poll et Kira doivent trouver quatre orbes dragoniques. Cette fois, c'est à Kira et Dent de Sabre de prouver leur bravoure. Le troisième orbe est caché dans une forteresse truffée de pièges. Poursuivie par le tyran Ségun et par une horde de chasseurs de dragons, Kira sera-t-elle assez forte pour accepter le sacrifice que l'orbe exigera ?(Amazon)

Une petite histoire qui tient la route avec une aventure digne de ce nom. 
Toujours autant de tendresse et  de complicité entre les cavaliers et les dragons, les méchants restent les méchants. On nous plonge dans un univers dragonique avec des énigmes à élucider depuis le premier tome....  Les personnages sont toujours aussi attachants, le suspens toujours présent.
Une histoire bien écrite, riche en vocabulaire et en émotion.
J'ai encore passé un très bon moment en compagnie de cette petite histoire qui se lit rapidement. Vivement le dernier tome qui est le 4e !!

Ma note : 5/5 

jeudi 9 septembre 2010

Le Magicien de Souvira Jean Marc

Présentation de l'éditeur

Emprisonné depuis onze ans suite à la violente agression d'une vieille dame, Arnaud Lécuyer est un détenu modèle. Personne ne sait qu'il a tué trois de ses codétenus. Personne ne sait qu'il est le Magicien, ce tueur d'enfants qui, des années plus tôt, avait semé la terreur dans Paris en attirant ses proies par des tours de magie. Libéré pour bonne conduite, le petit homme reste discret. Jusqu'à ce que ses démons reviennent lui parler, jusqu'à ce que sa "collection" revienne le hanter. Jusqu'à ce que des enfants croisent sa route... L'agression d'un jeune garçon relance la piste du Magicien. Le commissaire Ludovic Mistral, de retour des États-Unis où il a rencontré des profilers du FBI, est chargé de l'affaire. Avec des techniques psychologiques bien différentes de celles utilisées lors de la première enquête, il n'hésitera pas à s'exposer personnellement pour faire sortir le monstre de sa tanière, sans se douter un seul instant qu'il met en danger ce qu'il a de plus cher... Une immersion dans l'univers de la police criminelle en compagnie du meilleur des guides, Jean-Marc Souvira, lui-même commissaire divisionnaire. Avec justesse et authenticité, il nous fait vivre les deux versions de l'histoire - une plongée dans la tête du policier mais aussi dans celle du prédateur. Tout simplement terrifiant.

Biographie de l'auteur

Jean-Marc Souvira exerce au sein de la police judiciaire depuis 25 ans. Il dirige actuellement le service de la répression de la traite des êtres humains. Il est le coscénariste du film GO FAST qui sortira en août 2008, coproduit par Luc Besson. Il vit à Paris avec sa femme et ses deux enfants. Le Magicien est son premier roman. 

Eh bien, je peux vous dire que l'enquête et la traque vous tiennent en haleine. Jusqu'à la fin, j'ai eu des sueurs froides et un sentiment de dégoût tout au débdut et assez accentué à la fin. Mais il n'y a rien de vraiment gore... je me suis régalée !

La voleuse de livres de Markus Zusak

Présentation de l'éditeur

Quand la mort vous raconte une histoire, vous avez tout intérêt à l'écouter. Une histoire étrange et émouvante où il est question : d'une fillette ; des mots ; d'un accordéoniste ; d'Allemands fanatiques ; d'un boxeur juif ; de vols. Traduit en 20 langues, le best-seller 2007.

C'est un livre, du moins une histoire qui ne m'a pas laissée indifférente. Cela se passe au moment de l'occupation, les Juifs, les Allemands et cette petite fille qui apprend à lire... Une histoire émouvante, un lien très fort entre un fugitif juifs et une petite fille....
Je ne vous en dis pas plus.

Le livre du jeu du Tao

Le Livre du Jeu du Tao


Il paraît que c'est une merveille... Vous êtes l'auteur de votre propre histoire. Pourquoi ne pas essayer, franchement ? Il n'y a pas de mal à se faire plaisir, hein!!!

Encore un grand merci à Luna!


mardi 7 septembre 2010

Bernard Werber


Cet auteur que j'aime beaucoup est né à Toulouse. On sait tous que c'est un écrivain mais c'est aussi un journaliste qui traite essentiellement dans le domaine de la science.
Dès l'âge de 13 ans, le stylo le titille. Il écrit des histoires juste comme ça pour un fanzine et je crois que ce fut un début de carrière qui s'annonçait.
Il a aussi entrepris des études en criminologie et enchaîna ensuite avec une école de journalisme.
Il devient donc journaliste avant d'être "écrivain". Évidemment, on aura constaté que ses thèmes favoris dans ses romans touchent la science et il nous l'aura prouvé avec "Les fourmis"... mais il est aussi très imaginatif et rêveur, c'est un conteur hors-pair qui sait traiter les sujets les plus complexes avec simplicité et humour. Il déborde de bons sens... et très philosophe à qui plus est.
C'est un auteur que j'apprécie énormément.


Quelques titres:

- La trilogie des fourmis
- La trilogie des Dieux qui est une suite, si je puis dire, des Thanatonautes/ L'empire des anges
- Le papillon des étoiles
- L'arbre des possibles
- Le livre du voyage
- Le miroir de Cassandre
- Paradis sur mesure (ce n'est pas mon préféré)

dimanche 5 septembre 2010

Idhun : La résistance (Laura Gallego Garcia)


IDHUN

La résistance

Laura Gallego Garcia

Présentation de l'éditeur

Ashran, un puissant nécromancien aidé des Sheks, de puissants serpents ailés, a pris le contrôle du monde d’Idhùn. Il cherche à tout prix à éliminer Lunnaris, la dernière licorne, et le dernier dragon, que les membres de la Résistance ont réussi à cacher sur Terre trois ans plus tôt. Or ces deux animaux fabuleux, qui selon une prophétie parviendront à libérer Idhùn des forces du Mal, ont disparu… Kirtash, mi-serpent ailé, mi-homme, est envoyé sur Terre par Ashran, son père, pour les supprimer.
Sur Terre, Victoria et Jack, deux enfants a priori ordinaires, ont failli être tués par Kirtash, le fils d’Ashran, un adolescent hybride au regard hypnotique. Lorsqu’ils se retrouvent à l’abri, à Limbhad, un microcosme situé dans un repli spatio-temporel entre le monde d’Idhùn et la Terre, ils se demandent pourquoi on a voulu les tuer. Peu à peu, ils vont se découvrir des pouvoirs qu’ils ignoraient : Jack a la faculté de provoquer le feu par la pensée et Victoria, des pouvoirs de guérisseuse. L’un et l’autre s’interrogent sur leur relation à Idhùn et sur l’origine de leurs étranges pouvoirs. Ils vont s’allier à la Résistance, incarnée par Alsan, le guerrier, et Shail, le magicien, leurs protecteurs, qui se sont exhilés d’Idhùn pour protéger les derniers magiciens suite à la prise de pouvoir des sorciers. Ensemble, ils tentent de retrouver Lunnaris et le dragon. Mais le seul moyen d’y parvenir est de retrouver Ayshel, le bâton magique. Grâce à lui, la prophétie qui annonce le retour des magiciens sur Idhùn se réalisera. Persuadés que le bâton se trouve sur Terre, les amis s’y rendent et doivent de nouveau affronter Kirtash, qui le recherche aussi ; or celui-ci mène un double jeu, car il tente de séduire Victoria. Dans cette quête, Shail meurt ; Alsan, transformé en loup-garou, s’enfuit, et Jack, fâché avec son amie Victoria, ne peut plus retourner sur Limbhad… (Amazon)

J'ai emprunté ce petit pavé à la biblio....

 L’histoire commence sur les chapeaux de roue ce qui est, en somme, très appréciable puisque nous entrons sans plus tarder dans le vif du sujet.L’auteur nous embarque très vite dans un monde à part où nous rencontrons un univers magique. Les héros sont jeunes et ils possèdent tous la même motivation de vengeance. Il y a deux clans bien distincts : les bons d’un côté et les méchants de l’autre sauf un personnage qui oscille entre les deux. Jack et Victoria sont deux humains qui ont été sauvés par la Résistance mais ils ne savent pas vraiment en quoi leur présence dans ce milieu magique serait utile. Au fil des pages, l’auteur nous dévoile petit à petit les secrets que chacun renferme et cela fait durer le plaisir.Les personnages sont faciles à repérer, les Mondes sont simples et le noyau de l’histoire reste stable.Petit bémol à ajouter : le côté "sentimental" traîne un peu trop et casse un peu le rythme endiablé des quêtes et combats en tout genre. C’était limite "gnan-gnan".Quoi qu’il en soit, lecture sûrement très appréciée des jeunes adolescents.  

Ma note: 3,5/5

mercredi 1 septembre 2010

Martiens go home (Fredric Brown)

Martiens go home
Frédric Brown
"Salut Toto ! Salut Chouquette !", voilà les mots prononcés lors de la première rencontre entre un martien et un homme. L'étonnement et l'émerveillement vont être cependant de courte durée. En effet, les petits hommes verts ne sont pas du tout comme nous avions pu les imaginer jusqu'à présent. Malpolis, prétentieux, indécents, curieux à l'extrême, ils sont tout simplement insupportables. Ils prennent, de plus, un malin plaisir à révéler les secrets les mieux gardés. Grâce au "couimage", ils sont insaisissables et se déplacent instantanément où ils veulent. Seuls les psychiatres et les pharmaciens profitent de leur arrivée. Lorsqu'on leur demande pourquoi ils sont là, ils répondent : "Qu'est-ce que les gens vont faire dans les zoos sur ta cochonnerie de planète ?"Que pourra bien faire un auteur de science-fiction en mal d'inspiration, un marabout africain ou un portier de Chicago face à ce fléau impitoyable. Brown, qui excelle dans l'art du coup de théâtre et de la chute, nous propose une oeuvre absolument "loufoque" ! Un grand moment de rire et de détente pour tous. (Amazon)

Ecoutez, j'ai trouvé ce petit livre par hasard en lisant une critique d'un autre bouquin... je suis allée voir à la biblio s'ils l'avaient et..... voilà !
En tout cas, si tout le livre garde l'ambiance des premières pages, alors, ça promet vraiment !!
Je repasserai vous en parler, les Toto et Chouquette !!
.... bon, alors... comment vous dire.... euh... j'ai trouvé le début très prometteur et puis au fil des pages, je n'ai plus retrouvé l'humour du début.
Bon, ok, il y a une espèce de "recherche médicale" sur le plan psychologique... les humains deviennent tous complètement fous à cause de cette invasion martienne. Les petits hommes verts sont des créatures arrogantes, insolentes, moqueuses, et tout ce qu'on veut. Le personnage principal qui est un écrivain de science fiction ne peut plus écrire sur ce thème. Il devient "fou" à son tour mais pas dans le sens que l'on penserait car selon lui, il n'y a pas de martiens... ah... bon... ok....
Bref, ce bouquin ne m'a pas beaucoup emballé.


Note : 3/5

vendredi 27 août 2010

Paradis sur mesure (Bernard Werber)

Paradis sur mesure
Bernard Werber

Bernard Werber a toujours aimé alterner gros roman et forme courte, genre qu’il affectionne particulièrement. Dans ce receuil, on le retrouve fidèle aux sujets qui le préoccupent : l’avenir de l’homme, de la planète, l’inconscience de notre monde. Chaque nouvelle nous entraîne vers un questionnement : quelles politiques, quelles sanctions faut-il inventer pour que nous cessions de nous détruire ? Que deviendrait une Terre sans hommes (un monde-jardin peuplé de femmes pacifiques ayant occulté jusqu’au souvenir du mâle) ? Qu’est-ce en réalité qu’une réunion de copropriétaires dont le syndic est un fieffé filou ?… De l’universel au particulier en passant par la société des fourmis, Werber rêve l’humain, heureux de nous transmettre un avenir… possible L’AUTEUR Des Fourmis à la trilogie des Dieux, Bernard Werber est devenu un phénomène de librairie (plus de 6 millions d’ex vendus en France, 10 millions dans le monde !), un des rares auteurs français à connaître une véritable renommée internationale, de la Russie à la Corée du sud où il est un auteur-culte. (Amazon)


Allons bon.... je mettrai un tout petit bémol sur ce livre. C'est un recueil de 17 nouvelles et il y en a parmi elles qui sont originales, passionnantes, profondes, désinvoltes, insignifiantes, décevantes... bref, la liste est longue.

J'ai eu mieux, il m'a habitué à mieux, il y a eu bien mieux ^^

Non que je sois très déçue mais juste un peu. Il y avait des nouvelles sympas quand même.... ne soyons pas injuste!!

Je n'ai pas pris autant de plaisir à lire ce WERBER, peut-être justement parce que ce sont des nouvelles.
Je tiens tout de même à dire que son style d'écriture est bien le sien...


Note : 3.5/5


samedi 21 août 2010

La reine crucifiée (Gilbert Sinoué)

La reine crucifiée
Gilbert Sinoué


Présentation de l'éditeur

Elle s'appelle Inès de Castro. Il s'appelle dom Pedro, héritier de la couronne du Portugal. Ils ont vingt ans. Ils s'aiment. Nous sommes en 1340. Ils, vont se retrouver pris au piège d'une effroyable machination, broyés entre raison d'État et raison du cœur. Du Portugal à la plaine vénitienne, de la Castille au palais des Papes, Gilbert Sinoué nous entraîne au cœur d'une fabuleuse fresque historique où la pureté des sentiments se heurte à la cruauté des temps, l'amour dévorant aux ambitions politiques. Entre fiction et réalité, tragédie et conspiration, il ressuscite, dans la lignée de L'enfant de Bruges, l'histoire célèbre et mythique d'une folle passion : celle de deux êtres que même la mort ne parviendra pas à séparer.(Amazon)

Une très belle page d'histoire et décrite sous la plume de Sinoué elle est d'autant plus belle.
La fin est tragique, les souverains sont impitoyables quand il s'agit de régner et de protéger son royaume.
Cette histoire d'amour entre Dom Pedro et Dona Ines de Castro est trop belle pour être vraie, pourrait-on dire... Je suis allée vérifier tout de même la véracité des dires et il s'avère que l'auteur n'a pas inventé cette histoire.
J'avais un peu peu peur au début de m'embrouiller entre l'affaire d'un crime mêlant l'Eglise et l'histoire de dom Pedro... non, tout est clair et net et habilement mené !!



Note : 5/5


mardi 10 août 2010

Captive (Carrie Jones)

Captive
Envoûtement tome 2
Carrie Jones




Présentation de l'éditeur

Avec ses nouveaux amis, Zara croyait avoir gagné la bataille contre les lutins malfaisants. Mais la trêve est de courte durée : d'autres créatures envahissent la région et ses froides forêts et les malheurs pleuvent sur la population. Toujours aussi phobique et angoissée, Zara a désormais appris à faire confiance, notamment à Nick, le beau ténébreux devenu son petit ami et qui a le pouvoir de se transformer en loup-garou. Avec les autres métamorphes, ils vont devoir unir leurs forces pour empêcher le carnage qui se prépare. Au péril de leur vie, ils luttent contre les forces du mal. Dans leur combat, ils vont croiser une étrange walkyrie qui rôde tel un présage de mort... Et Zara devra se décider : accordera-t-elle sa confiance à cet étrange garçon blond qui la suit partout et dont le destin semble si étroitement lié au sien ? (Amazon)

J'ai été un peu déçue par rapport au 1er tome. Cela devenait un peu un roman à l'eau de rose "Ah, je l'aime, il faut que je le sauve parce qu'il est tout pour moi. Ses lèvres, son étreinte, tout cela va me manquer, comment vivre sans? C'ets à moi de me sacrifier pour le sauver et le tirer des griffes des lutins"..... franchement ridicule. Dommage, car je pense qu'il y aurait eu matière à rendre ce roman captivant...

Note : 2/5


lundi 2 août 2010

La fille de papier (Guillaume Musso)

La fille de papier
Guillaume Musso


Levy, Musso.... ces auteurs font partie de mes lectures "détente" que j'aime à lire les soirées d'été où le soleil nous accompagne plus tard qu'à l'accoutumé.
Je vais le commencer ce soir, justement et je reviendrai très rapidement vous faire part de mes impressions.
J'ai été agréablement surprise par la tournure qu'à pris ce roman. Un écrivain au fond du gouffre complètement démoli suite à une rupture. sa vie n'a plus de sens, c'est le chaos total quand apparaît comme par magie une femme... cette femme fait irruption dans son salon, elle est nue... Nue? Mais pourquoi? Tout simplement tombée de son roman qui attend la parution du 3e tome.
Sans l'écriture de la fin de cette trilogie brillamment menée, l'héroïne de l'histoire ne peut pas regagner son monde...
J'ai été vraiment enchantée de lire ce roman !

Note : 5/5

vendredi 23 juillet 2010

Le voleur d'ombre (Marc Levy)

Le voleur d'ombres
Marc Levy


Présentation de l'éditeur

" Maintenant, assieds-toi, il faut que l'on parle, a dit l'ombre". Je me suis assis en tailleur sur le sol.
"Tu as un pouvoir très rare, il faut que tu acceptes de t'en servir, même s'il te fait peur.
"Pour quoi faire?
"Trouve pour ceux dont tu dérobes l'ombre cette petite lumière qui éclairera leur vie, un morceau de leur mémoire cachée, c'est tout ce que nous te demandons.
"Nous ?
"Nous, les ombres, souffla celle à qui je m'adressais".
J'ai souri, je comprenais très bien de quoi elle parlait ". (Source: Amazon)

Un vrai petit bijou dès la première page. Vous voulez savoir ce qui trotte dans la tête d'un enfant qui rentre tout juste au collège? Peut-être avez-vous oublié cet épisode de votre vie? Mais en plus, ce petit garçon n'est pas comme les autres...
Laissez-moi avancer un peu plus et je vous en reparle plus tard. De toute façon, Marc Levy, c'est toujours un plaisir de le lire.


***

Eh bien, j'ai passé un sacré bon moment mais il fallait que ça s'arrête, à moins d'acheter des actions chez kleenex. Bon sang, une histoire si émouvante !! L'auteur a très bien su décrire avec les mots ce qu'un petit garçon d'une dizaine d'année pouvait bien ressentir autant en amour qu'en "haine". L'histoire d'un petit garçon qui, je pense, mûrit vite. Sa relation avec sa maman infirmière qui ne pouvait pas offrir tout son temps à son petit garçon parce qu'elle doit l'élever seule. Un papa qui a déserté dans les jupons d'une autre... et lui, au milieu de tout ça, il parle avec les ombres, la sienne, celle des autres et parvient à découvrir les secrets les plus profonds de ceux à qui il "vole" leur ombre... c'est vraiment très tendre.


Note: 5/5

dimanche 11 juillet 2010

Bel et bien mort (Charlaine Harris)

La communauté du Sud
tome 9



Présentation de l'éditeur

" Après la sortie du cercueil très médiatisée des vampires, c'est au tour de mes amis changelings de sortir du bois. Moi, Sookie, j'avais peur de la réaction des habitants de Bon Temps... Et je n'avais pas tort ! Comme d'habitude je dois jouer la super détective. Mais qui va me protéger, moi ? Pas besoin d'être voyante pour se rendre compte que les problèmes ne font que commencer... " Alors que de nouvelles créatures surnaturelles dévoilent leur existence aux humains, Sookie Stackhouse, serveuse télépathe, est très inquiète. Ses peurs prennent vie quand une panthère-garou est assassinée. Mais la jeune femme est elle aussi en danger : le FBI s'intéresse à elle de très près, et il semblerait qu'une chose ancienne et puissante ait une dent contre elle... (Source: Amazon)

Aïe aïe, je me délecte à l'idée de vivre un bon suspens !!! Et je viens d'apprendre qu'il y un tome 10!!! Oh là là, mais ça n'en finit plus !!! ^^
Bon, c'est un pur régal. On y rencontre un nouveau monde, en fait non, je dirais de nouvelles créatures puisqu'ils s'agit des fées... mais j'ai appris une chose : il y a de bonnes fées et des méchantes... si, si, je vous assure.
Bref, un nouveau (et dernier?) volet que j'ai dévoré et qui s'est terminé en carnage.... pfff
Un volume 10 ??

Note: 5/5

samedi 3 juillet 2010

Pire que la mort (Charlaine Harris)



La communauté du Sud
tome 8


Présentation de l'éditeur

Dans une région dévastée après le passage de l'ouragan Katrina, Sookie a fort à faire pour aider les communautés humaine et vampire à se reconstruire. Si la jeune serveuse est saine et sauve, elle n'en est pas moins préoccupée : les temps changent pour les vampires et les lycanthropes, de nouveaux dangers s'annoncent et Quinn, son petit ami et sublime tigre-garou a disparu ! (Source: Amazon)

Que dire de plus que je n'ai déjà dit? Sookie va-t-elle enfin trouver la paix? Ce n'est pas gagné vu ce qu'elle apprend tous les jours sur son propre sujet. Vous avez dit "fée" ? Eh oui, il s'avère qu'elle ait des ancêtres venus du monde féérique....

Note: 5/5 bien évidemment!!


mardi 22 juin 2010

Mon père est une femme de ménage (Saphia Azzedine)

Mon père est femme de ménage
Saphia Azzedine


« Mon père a refermé la bouche en mâchant dans le vide, il s'est redressé et a regardé sa montre. On était vendredi, je n'avais pas école le lendemain. Donc je pouvais l'aider. Embarrassé à l'idée de m'imposer sa vie, il trouve toujours un moyen d'alléger le truc. Là, il a dit : — Bon alors mon Polo, tu viendé ou pas ce soir ? Une petite faute de français rigolote pour soulager tout ça, un peu d'humour pour camoufler le désastre de la soirée. Une soirée qui s'avère être sa vie en fait. J'ai souri, ça détend mon père, et j'ai répondu comme à chaque fois : — Je viendé, je viendé... Je l'aime mon père, mais j'ai du mal à l'admirer. Souvent, quand je le regarde, il est à quatre pattes, alors forcément ça manque un peu de hauteur tout ça... » Avec le sens de la formule, le rythme virevoltant, la verve irrésistible qui ont fait le succès, en librairie et au théâtre, de Confidences à Allah, Saphia Azzeddine donne la parole à Paul, 14 ans. Il a une famille impossible, des amours inexistantes, sa cité est lugubre, son avenir douteux, mais il a découvert une arme pour s'en sortir : les mots, et il commence à se demander si la fatalité ne peut pas être vaincue, parfois. (source Amazon)

Note: lecture en cours


lundi 14 juin 2010

La conspiration (Charlaine Harris)

"La communauté du Sud" (7)
Charlène Harris


Présentation de l'éditeur

Trahie par son grand amour aux longues canines, la jeune serveuse télépathe doit non seulement gérer un nouveau prétendant, un tigre-garou ô combien séduisant ! mais également aider la Reine à recouvrer sa puissance financière et son autorité morale. Sookie devra choisir son camp, au jeu dangereux de la vie et de la mort.

Bon sang (en aucun cas, je voulais faire un jeu de mots...) Pas moyen de décrocher de cette série pour deux raisons... non trois?
1) l'histoire ne tarit pas de nouveauté
2) les livres empruntés à la biblio doivent être lus à la vitesse grand V (et pour cause, ça se bouscule au portillon)
3)... euh... je suis accro!!!!!!!! o_O
Franchement, on ne s'ennuie pas. Après avoir héroïquement sauvé la reine des vampires, quelle autre aventure attend Sookie??

Ah lala, première fois que je lis un tel carnage à la fin du volume... pas mal de personnages s'éclipse, bah oui, ils meurent... pfff

Note: 5/5


lundi 7 juin 2010

Charivari (Machida Kô)

Charivari
Machida Kô


Présentation de l'éditeur

Belles ou rêvées, ces déambulations d'un jeune désabusé dans les friches physiques et intellectuelles de Tokyo ont, pour le lecteur, une inquiétante étrangeté. Au cours de ses errances, il n'a de cesse de mettre en charpie le spectacle consternant de banalité qui l'entoure. Ce roman excentrique d'un bon à rien placé sous le signe de l'incomplétude et de l'aléatoire, d'un oisif un brin provocateur qui trouvera sa rédemption dans la peinture, est le premier livre de Machida Ko, par ailleurs célèbre chanteur de rock au Japon. Sous forme d'un monologue souvent hilarant, les images se télescopent avec les extravagances verbales et les mouvements d'allégresse ou de détresse de notre héros déjanté. Une technique stylistique qui relèverait de l'effet de mode, si la langue ne donnait l'impression d'avoir été secouée au shaker pour se muer en un mélange détonant. Machida Ko a obtenu pour cette oeuvre le célèbre prix Akutagawa, l'équivalent du Goncourt au Japon.

mardi 1 juin 2010

La reine des vampires (Charlaine Harris)


"La communauté du Sud" (6)
Charlène Harris


Présentation de l'éditeur

" C'est moi Sookie, je suis de retour, mais cette fois, je pars en mission dans la capitale du vice ! La reine des vampires m'a ordonné d'enquêter sur la mort de ma cousine-vampire Hadley. Et quand la reine ordonne... Bonne fille, j'obéis mais l'héritage d'Hadley attise la convoitise. Heureusement, Quinn, mon sublime tigre-garou, m'accompagne dans cette enquête sanglante. " Sookie Stackhouse a quitté le fin fond de la Louisiane pour La Nouvelle-Orléans et utilise ses talents de télépathe pour enquêter sur la mort suspecte de sa cousine, dont la nature des relations avec la reine est encore trouble... De révélation en révélation, Sookie va rapidement regretter la vie paisible et les vampires finalement si peu terrifiants de Bon Temps.(Source : Amazon)

Et voilà.... j'ai craqué et puis à la bibliothèque ils me l'avaient mis de côté... ^^
Je vous dis ce que j'en pense très bientôt... mais à mon avis, vu comme ça commence...mmm... ça ne peut qu'être bien!
Je reviens vers vous pour vous donner la couleur... vous ne vous en doutez pas? Trêves de plaisanteries!! Encore un volet qui vous tient en haleine jusqu'au bout. Cette fois, nous faisons la connaissance des sorcières. Décidément, ce monde parallèle est on ne peut plus peuplé! Et puis, tous ces personnages... très attendrissants!!

Note: 5/5