dimanche 24 octobre 2010

Liberté


Présentation de l'éditeur (Amazon)
Théodore est vétérinaire et maire d'un village situé en zone occupée pendant la Seconde Guerre mondiale. Avec l'institutrice Lise Lundi, il fait la connaissance du clan de Puri Dai, des Tsiganes venus au village pour y faire les vendanges. Humaniste et républicaine, la jeune femme convainc, non sans mal, les nouveaux arrivants de scolariser leurs enfants. Une tâche qui se révèle délicate et souvent épique pour ce peuple attaché à ses traditions orales et à sa liberté. Mais la joie et l'insouciance sont de courte durée : la pression de la police de Vichy puis de la Gestapo sur les nomades s'intensifie et le danger se fait chaque jour plus menaçant sur la petite communauté. Comme ils l'ont toujours fait depuis des siècles, les Tsiganes veulent reprendre la route...
Biographie de l'auteur
Né d'un père kabyle et d'une mère d'origine gitane, Tony Gatlif, réalisateur, musicien et scénariste, avait à coeur de raconter un jour le destin tragique des Tsiganes pendant la guerre. Avec Liberté, tiré de son film éponyme, il signe au côté du romancier Éric Kannay le récit juste des heures tragiques d'une famille tsigane dans la France occupée.

Ce roman se lit très facilement et rapidement. Il n'y a pas de style d'écriture particulier, il est plutôt simple.
On entre tout de suite dans l'histoire et surtout dans la vie des gens du voyage. C'est la guerre, l'Occupation, les Allemands font la loi et la Gestapo et la Milice font leur sale boulot.
L'intrigue ou plutôt, le danger se rapproche au fur et à mesure que nous avançons dans l'histoire. La famille des Roms arrive enfin au village souhaité pour faire une pause afin de regagner la Belgique par la suite. Mais les évènements les obligent à rester "cloués" sur place, une situation qui les rend malheureux puisque l'impression de leur avoir privé de leur liberté devient de plus en plus évidente.
On parle toujours des Juifs qui ont été déportés mais quasiment jamais de ces familles nomades.

Ma note: 2, 5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire