dimanche 10 octobre 2010

Les invités de Pierre Assouline


Un dîner, de nos jours, dans la grande bourgeoisie parisienne. Afin de séduire son invité d'honneur - un puissant homme d'affaires étranger - la maîtresse de maison a convié ses amis les plus remarquables. Mais à la dernière minute, l'un d'entre eux se décommande : il n'y a plus que treize convives... Comme le dîner doit commencer à tout prix, la nouvelle " invitée " est choisie au mépris de la bienséance. Une véritable transgression. La quatorzième convive devient alors le grain de sable qui fait déraper la soirée. Pour l'émerveillement des uns, pour le désespoir des autres. Tout dîner est une aventure.(Amazon)

Une bonne, une domestique de maison doit-elle être forcément sans éducation. Sans instruction ?
Les bourgeois, personnes issues de bonnes familles doivent-ils être impérativement instruits ? Ce roman qui est écrit sur un ton humoristique qui frôle le cynisme nous prouve le contraire.
J’ai trouvé un peu lourd le fait que l’auteur s’arrête un peu trop souvent sur chaque personnage, le manque de dialogue aussi rend cette œuvre un tantinet soporifique par moment. Il y a de l’idée, par contre. L’auteur se moque allègrement de la haute société, des aristocrates. J’ai trouvé leur description très proche de la réalité. Ces gens qui se donnent de l’importance, qui placent des mots d’anglais dans leurs phrases histoire de faire "chic", qui dénigrent tout ce qui n’appartient pas à leur classe sociale…
J’ai beaucoup ri en lisant le passage où les invités sont conviés à s’asseoir à leur place… un malaise ? Oui, 13 à table, cela gêne les plus superstitieux. Et puis, commence le récit d’anecdotes concernant ce thème que Victor Hugo avait été lui-même témoin ou victime d’une telle situation.
Bref, la bonne a comblé "le trou" au grand dam de certains convives.
Je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé, juste que je l’ai trouvé un peu longuet… 

Ma note : 2/5

2 commentaires:

  1. J'avoue n'avoir pas du tout aimé ce roman. C'est plat, insipide, décevant. Même si ya eu quelques touches d'humour ou cocasses. Mais c'est un livre dont je ne vais rien retenir.

    RépondreSupprimer
  2. oui, c'est vrai.... mais j'ai pas mal lu en diagonal, je suis passé très rapidement sur les passages trop "plats et sans intérêt"... mais je trouve quand même que l'auteur a bien saisi l'esprit mondain...

    RépondreSupprimer