mardi 5 octobre 2010

Le Chant des sorcières, Tome 3, Mireille Calmel

Dans la veine du Lit d Aliénor et du Bal des Louves, la fin du magnifique Chant des sorcières, une aventure historique et féerique, foisonnante et sensuelle.
1484. A la cour de Philippine de Sassenage, le danger est désormais partout. Autour du Prince Djem et de leur amour secret. Autour de Jeanne de Commiers. L heure est proche où la prophétie annoncée en Avalon doit se réaliser et Marthe redouble autant de vigilance que d acharnement maléfique. Pourtant, la résistance s organise. Le baron Jacques et Algonde se sont alliés. Par les pouvoirs magiques qu elle a déjà manifestés, Elora, l enfançonne de Mathieu et d Algonde incarne l espoir. Pendant ce temps, de l autre côté de la Méditerranée, la belle Égyptienne Mounia, emportée par sa passion pour le chevalier Enguerrand, tente à la fois d échapper aux assassins lancés sur ses traces... et de retrouver la carte qui rouvrira les portes des Hautes Terres. Auront-ils, tous, le courage d aller jusqu au bout d eux-mêmes ? L amour sera-t-il assez puissant pour déjouer cette partie qui semble gagnée d avance dans l esprit démoniaque de Marthe et de Mélusine ? C est ici et maintenant que le destin d Algonde se joue. Aura-t-elle le cran nécessaire à son accomplissement ? Pour une ultime fois, sauver les siens ? 


Une suite que j'ai vraiment appréciée, truffée de suspens et de rebondissements. Une lecture qui nous plonge dans l'ambiance médiévale puisque les tournures de phrases ou le vocabulaire utilisé est celui de l'époque...
Des personnages au caractère bien trempé, une intrigue fine et une fin tragique qui nous pousse à lire la suite.

Ma note : 5/5 

1 commentaire:

  1. Oui, c'est ça qui est terrible ! On a envie de lire la suite !! Pfff, misère ! ^_^

    RépondreSupprimer