vendredi 22 octobre 2010

Les porteurs de Glace

 

Nico et Lou Desbrogé cachent un drame familial au monde extérieur. Entre eux le non-dit est devenu une règle, et pour Nico, psychanalyste de profession, la maîtrise absolue de cet état d'esprit. est réellement un principe. Pourtant l'angoisse et la douleur s'installent en lui. Peu à peu ses contradictions, ses émotions le dépassent. Dans ce roman, Anna Enquist retrace avec une grande justesse la dérive psychologique de ses personnages. Leurs sentiments, subtilement déviants, sont les clefs d'un univers familier et inquiétant baigné de culpabilité protestante, de freudisme implicite et d'une non-communication que l'on pourrait qualifier de "bergmanienne".  (Amazon)


Le titre décrit parfaitement ce couple qui s'est emmuré dans de la glace. Le silence règne au sein du couple, au sein de leur foyer et aussi vis-à-vis de la société. Les non-dits qui alourdissent chaque jour les personnages est affligeante. Lui, directeur d'un hôpital psychiatrique rencontre de véritable perturbation au niveau de sa vie professionnelle. Il est arrivé au bout de ses limites, ce secret qu'il a lourdement gardé pendant une période bien trop longue. Elle, professeur de littérature se renferme dans ses cours et son jardin... un jardin om il n'y a plus rien à faire tant la terre est infertile, mais elle s'occupe avec l'envie de déclencher un dialogue avec son mari qui l'a démange mais en vain. La fin est tragique parce que finalement, le silence n'aura pas pu être brisé...
J'ai apprécié l'écriture de cette auteure qui, avec des mots simples et variés, est parvenue à décrire chaque situation, chaque ambiance avec exactitude et sensibilité. Mais le sujet est, mine de rien, assez lourd....

Ma note : 3, 5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire