mardi 24 mai 2011

La valse des gueules cassées

Présentation de l'éditeur

Exsangue au lendemain de la Grande Guerre, La France n'en finit pas de panser ses plaies. Tandis
que Clémenceau prépare le Traité de Versailles, le jeune enquêteur François-Claudius Simon intègre
le fameux Quai des Orfèvres. Sa première affaire : un cadavre défiguré découvert dans un hangar de
la gare Montparnasse. Bientôt, les meurtres se succèdent. Suivant le même rituel macabre, l'assassin
transforme en gueules cassées ses victimes, tous d'anciens soldats. Pourquoi cet acharnement ?
Pourquoi l'horreur après l'horreur ? Au fil de son enquête, François-Claudius perdra quelques illusions, découvrant qu'il peut être dangereux de se frotter à sa hiérarchie quand le cynisme politique utilise sans vergogne la souffrance des poilus, ses frères de combat...

Biographie de l'auteur

Guillaume Prévost est né en 1964 à Madagascar. Ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud, il est agrégé d'histoire et enseigne aujourd'hui en lycée. Outre des ouvrages spécialisés comme La Seconde Guerre mondiale, vie et société, il a publié trois thrillers historiques - Les Sept Crimes de Rome, L'Assassin et le prophète, Le Mystère de la chambre obscure - et une trilogie pour la jeunesse, Le Livre du temps (Gallimard Jeunesse). Après La Valse des gueules cassées, il signe Le Bal de l'équarrisseur (NiL, 2011), une nouvelle enquête de François-Claudius Simon.(Amazon)

Tout d'abord un grand merci aux éditions 10/18, je suis contente d'avoir découvert ce titre via le
Partenariat, merci aussi à Partage Lecture!

Mon avis :

Cette petite intrigue policière est vraiment bien menée entre l'enquête en elle-même, la vie privée des personnages, le contexte historique... tout y est pour ne pas s'ennuyer.
Une histoire qui nous rappelle combien la France a été "bousculée" par les réformes de l'après guerre concernant le travail.
Chaque personnage a une personnalité bien distincte et surtout un caractère bien marqué.
Simon, un jeune inspecteur fait son entrée à la criminelle. Il revient du front, là où il a vécu des moments atroces (d'ailleurs, il fait toujours le même cauchemar)
Son supérieur hiérarchique le prend "sous son aile" et l'embarque sur le terrain pour qu'il découvre le métier...
Des corps sont retrouvés les uns après les autres avec le bas du visage complètement "défoncé" tout comme les mutilés de guerre que l'ont nommait "les gueules cassées", un vol de diamants, l'assassinat du délégué général aux pensions des mutilés de guerre...
que de mystères autour de ces cadavres.
Je vous laisse le soin de découvrir l'intrigue et le dénouement de l'histoire.
Quant au titre, j'ai trouvé que l'auteur a été très inspiré. Une valse est aussi bien une danse qu'un "mouvement" qui nous ferait penser à une "parade"...
La valse, l'auteur l'évoque dans l'histoire, vous y trouverez un passage qui relate la vie des ces pauvres mutilés de guerre qui réapprennent à "vivre" par le biais de la danse...

Je vous avoue que je n'étais pas très convaincue de mon choix mais je me suis dit que ce serait sûrement une découverte... j'ai été très rapidement captivée par la lecture de cette histoire. Le style est léger, bien écrit et surtout l'auteur sait nous tenir en haleine jusqu'au bout avec des interrogations plein la tête.


Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire