dimanche 11 mars 2012

Le bal des ifs

Le roman commence par un écrit de la marquise de Pompadour : 
« J’ai trop de tourments à oublier… et tant de vilenies.Je réserve ces matières aux Mémoires qui, depuis quelque temps, meublent mes heures de loisir et que je livre ici. J’y conte par le menu les soubresauts d’une fortune singulière, avec tout ce qu’elle m’a permis de voir et de savoir, et qui est plus singulier encore. Il me paraît que c’est l’occupation rangée d’une femme qui ne se soucie plus de plaire, ou presque plus… Moi, Jeanne de Pompadour, après avoir tant aimé mon maître Louis XV, lutté pour l’approcher, l’envoûter, le garder, bataillé pour m’imposer à Versailles, me méfier des faux amis et des vrais traîtres, agir et non seulement séduire, j’entre désormais dans un âge où l’on se retourne à plaisir sur ce qu’on a pu réussir ou manquer.

Après dix-neuf ans passés auprès du Roi, je couche ces souvenirs avec toute la sincérité possible, ce qui m’amène à dire bien des choses, sur bien des gens. Accablée par la bêtise des dévots, mes ennemis jurés, déçue par la cupidité de quelques-uns de mes vieux amis de la finance, je ne me suis trouvé d’alliés véritables que dans les philosophes – et dans ma propre passion. Aujourd’hui, si je ne puis tout révéler sur les uns et les autres, du moins je ne veux pas mentir ; et je ne diminuerai jamais ni le mérite des braves ni l’incurie des sots.

Et pour tout dire, je serai payée de mes efforts si ces confessions peuvent aider de jeunes personnes à se diriger plus vite vers le bon et le vrai ! Marquise de Pompadour. »



Mon avis: 


Le récit est écrit à la première personne du singulier, le "je" vous entraîne en plein coeur de l'histoire. Les paysages y sont bien décrit et les endroits, bien situées.
Les mots viennent du coeur et la douceur ne manque pas à chaque évocation de Louis XV. Le seul petit hic serait sans doute que l'auteur y a voulu donner un peu trop de détails quant à la situation politique du moment. C'est dommage même si l'on sait que la marquise de Pompadour montrait un vif intérêt pour les affaires du roi, on est freiné alors que l'on venait tout juste de se perdre dans une bouffée d'amour ou d'émotion. 
Petite note : Le bal des ifs est un bal masqué qui avait été donné à l'occasion du mariage du dauphin Louis de France avec sa cousine Infante d'Espagne Marie-Thérèse.. Le roi l'a voulu masqué pour pouvoir se mêler à la foule incognito et on le soupçonne de s'être déguisé en if. 

Ma note : 3/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire