mercredi 2 mai 2012

Un cri d'amour au centre du monde


Présentation de l'éditeur
Qu’advient-il de l’amour quand l’être aimé disparaît ?
Sakutaro et Aki se rencontrent au collège dans une ville de province du Japon. Leur relation évolue de l’amitié à l’amour lorsqu’ils se retrouvent ensemble au lycée. En classe de première, Aki tombe malade. Atteinte de leucémie, elle sera emportée en quelques semaines.
Sakutaro se souvient de leur premier baiser, de leurs rendez-vous amoureux, du pèlerinage en Australie entrepris en sa mémoire. Quel sens donner à sa souffrance ? Comment pourrait-il aimer à nouveau ?
Puissant et pudique à la fois, le roman de Kyoichi Katayama est devenu au Japon un véritable phénomène de société, le plus grand best-seller de tous les temps, adapté au cinéma, et sous forme de manga.


Mon avis : 
Ce roman est tout à fait le reflet de la mentalité japonaise. Une façon "pure" de penser. Il est vrai que les questions abordées ici dans ce roman concernant la mort ou l'amour reviennent très souvent. qui a dit que les Japonais étaient insensibles? Qui a dit qu'il n'avaient aucune notion de l'amour? Ils sont seulement moins expressifs que nous... La question de la mort est souvent abordée au Japon et ce, à tout âge. 
Les personnages de ce romans peuvent paraître "surfaits" mais en réalité, l'auteur n'a-t-il pas tout bonnement décrit ouvertement ce qui est enfoui en chacun d'eux? 
L'histoire est triste mais elle suit une certaine Sagesse. 
"L'amour est-il plus important que la morale? "
"L'au-delà n'est-il pas quelque chose que les hommes imaginent à leur convenance? " "Et n'en est-il pas de même pour les dieux? "
"si l'on fait abstraction du fait que mon corps ne sera plus là, il n'y a aucune raison d'être triste"
"Finalement, je crois que le paradis existe."
Extraits de cette histoire... 


Ma note : 5/5 

4 commentaires:

  1. Je le note en suggestion pour la biblio !

    RépondreSupprimer
  2. Le résumé, ton avis, m'ont donné envie de le lire. Petit détour vers le site de ma bibliothèque pour découvrir qu'il est disponible. Je vais encore faire des folies ...

    RépondreSupprimer
  3. Ah, ces petits brins de folie qui fait de nous des êtres vivants!! C'est bon!!
    lol

    RépondreSupprimer