mercredi 30 mai 2012

Vampires



Présentation de l'éditeur
Quand un immigré roumain découvre au fond d'un hangar un quidam empalé sur un pieu de bois, le visage tordu de souffrance ante mortem et les entrailles broyées, dans la meilleure tradition des victimes de Vlad Tepes alias Dracula, resurgissent, du fond de l'Histoire, des terreurs ancestrales. Et si les vampires n'étaient pas morts? La famille Radescu, ces sans-âge au teint blafard, ces noctambules habitants de Belleville, n'ont pas la vie facile. Tuer le temps ne va pas de soi quand celui-ci renaît chaque jour, pour ainsi dire éternellement. Qui s'est jamais intéressé au sort de ces humains sur qui le temps n'a pas de prise? De ces humains interdits de soleil et alourdis de désirs inassouvis? Réintégrer la communauté humaine, en finir avec l'éternité; c'est le but qu'ils se fixent pour tenter d'échapper à cette existence désespérante.
Biographie de l'auteur
Thierry Jonquet est mort en 2009, laissant ce roman inachevé mais très abouti où le macabre côtoie le drolatique, où l'humour noir le dispute à la plus profonde humanité. Du très grand Jonquet avec un scénario implacable et un style ciselé à la pointe des canines... (Amazon)


Mon avis : 
Un roman déroutant où l'on s'attendait plus à suivre une enquête policière. Rien de tout cela, ou quasiment rien. Non, un crime ignoble qui relève plus de la maniaquerie de d'un simple assouvissement d'une envie meurtrière. Un homme empalé (dans les règle de l'art) a été retrouvé. Découvert par un Roumain en situation irrégulière qui plus est. Roumain, pays de l'Est, oui, Transylvanie, Dracula... Oups. En effet, le supplicié a eu le privilège d'avoir été empalé selon le rituel vampirique, un rituel suivi au pied de la lettre. Bref. Tout ça pour nous dire qu'une famille de vampire subsiste encore en plein coeur de Paris au XXIe siècle. Ça vous en bouche un coin, hein? Attendez, nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Un père de famille souffre de son état de vampire. Il essaie de nous convaincre que ces créatures ne sont ni plus ni moins victimes d'une pathologie dont son contraire est la progéria (maladie dont le processus de vieillissement est accéléré). Ce ne sont pas des monstres mais des "malades". Très inattendu, n'est-ce pas? Après être passé par une petite description de la vie, trépidante pour les uns et morose pour les autres, de chaque personnage, l'auteur nous embarque dans un discours scientifique où il est question de percer le vrai mystère de cette pathologie dont seraient frappés ces êtres afin de mettre fin une bonne fois pour toutes à ces salades tirées de mythes et légendes. 
Une lecture fort agréable au vocabulaire riche et souvent cru. L'auteur nous fait part avec une grande générosité de son répertoire d'expressions très fleuries. 
Merci à Binou pour la découverte de son auteur de prédilection^^


Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire