samedi 9 mai 2015

La squestrée de Poitiers = André Gide



Quatrième de couverture
Le 22 mai 1901, le procureur général de Poitiers apprend par une lettre anonyme que Mlle Mélanie Bastian, cinquante-deux ans, est enfermée depuis vingt-cinq ans chez sa mère, veuve de l'ancien doyen de la faculté des lettres, dans une chambre sordide, parmi les ordures. Comment cette affaire, où la culpabilité de Mme Bastian et de son fils semble évidente, put-elle aboutir à l'acquittement des inculpés ?André Gide démonte magistralement le dossier de cette affaire devenue légendaire. Et il conclut : «Ne jugez pas.»

Mon avis :

Un fait divers de l'époque fidèlement retranscrit par André Gide. On se rend compte que les horreurs ne datent pas d'aujourd'hui. Cette retranscription et l'analyse de l'enquête sont très intéressantes.

Ma note : 3,5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire