vendredi 8 juillet 2016

Le chat qui voyait rouge = Lilian-Jackson Braun

" Jim Qwilleran est américain, journaliste, gastronome, ami des chats. Il semble vivre hors du temps, bien qu'installé à Chicago, et ses aventures n'ont rien à voir avec la tradition maffieuse de la cité d'Al Capone. Il y résout ses énigmes comme en se jouant, avec un rien d'affectation british. À dire vrai, ce sont ses deux chats, Koko et Yom Yom, des siamois aussi caractériels que lui, qui le mènent toujours à la solution du crime. C'est suranné, délicieux comme un thé arrosé d'un nuage de whisky que l'on dégusterait au coin du feu, en une fin de dimanche pluvieux, un chat lové au creux de l'épaule, bien entendu. " (Ouest-France)

Etre responsable d'une nouvelle rubrique culinaire et suivre à la lettre un régime drastique relève presque de l'impossible pour le journaliste Jim Qwilleran ! En proie aux pires frustrations, il s'installe dans une atypique pension d'artistes gastronomes, où il retrouve par hasard son amour de jeunesse. Mais peu après, l'adorable Joy disparaît sans laisser de traces... Jim et ses félins semblent être les seuls à avoir entendu un cri cette nuit-là. Et à trouver étrange que l'atelier de poterie où Joy exerçait ses talents soit si bien gardé... (Amazon)

Mon avis : 

Toujours aussi sympathique les petite enquêtes de Qwilleran. Ce n'est pas mon préféré, je l'ai trouvé un peu longuet... ou plutôt un peu lent. Ça manquait terriblement de rythme. Mais cette petite énigme à l'Agatha Christie est tout de même sympathique. 

Ma note : 3,5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire