lundi 23 juillet 2012

7 ans après...

4e de couverture : 

Artiste bohème au tempérament de feu, Nikki fait irruption dans la vie sage et bien rangée de Sebastian. Tout les oppose, mais ils s’aiment passionnément. Bientôt, ils se marient et donnent naissance à des jumeaux : Camille et Jeremy.


Pourtant, le mariage tourne court : reproches, tromperies, mépris ; la haine remplace peu à peu l’amour. Au terme d’un divorce orageux, chacun obtient la garde d’un des enfants : Sebastian éduque sa fille avec une grande rigueur alors que Nikki pardonne facilement à son fils ses écarts de conduite. Les années passent. Chacun a refait sa vie, très loin de l’autre. Jusqu’au jour où Jeremy disparaît mystérieusement. Fugue ? Kidnapping ? Pour sauver ce qu’elle a de plus cher, Nikki n’a d’autre choix que de se tourner vers son ex-mari qu’elle n’a pas revu depuis sept ans. Contraints d’unir leurs forces, Nikki et Sebastian s’engagent alors dans une course-poursuite, retrouvant une intimité qu’ils croyaient perdue à jamais.


Mon avis: 
L'auteur s'essouffle, il nous a offert de meilleurs romans. On retrouve bien son style cela dit. C'est un roman parfait pour une lecture estivale. Le tempo est rapide, on passe d'une scène à l'autre sans intervalle, sans temps mort mais... parce qu'il y a un petit "mais", l'auteur ne nous surprend pas et ça, ça manque au lecteur. On a l'impression que tout est cousu de fil de blanc... 
Franchement, il nous avait habitués à mieux mais ça reste un Musso avec sa lecture agréable. 


Ma note: 2,5/5

3 commentaires:

  1. Justement je regardais hier les avis sur ce livre sur le site de France Loisirs et beaucoup de lecteurs semblent déçus.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, on sent que l'auteur s’essouffle... il y a trop de clichés, trop d'annotations futiles... mais il fallait le lire quand même !

    RépondreSupprimer
  3. je les ai quasiment tous lu les livres de Guillaume Musso donc je pense qu'il en sera de même pour celui-ci.
    J'ai failli me l'offrir avec les points clubs mais les avis me font penser qu'il n'en vaut pas la peine.
    La bibliothèque l'aura surement ;)

    RépondreSupprimer