Antigone = Jean Anouilh

L'Antigone de Sophocle, lue et relue et que je connaissais par coeur depuis toujours, a été un choc soudain pour moi pendant la guerre, le jour des petites affiches rouges. Je l'ai réécrite à ma façon, avec la résonance de la tragédie que nous étions alors en train de vivre.

Jean Anouilh.

Mon avis : 
Cela faisait vraiment très longtemps que j'avais envie de me replonger dans cette pièce de théâtre... 
Belle histoire tragique comme savaient le faire les "écrivains" de l'époque, remaniée par Jean Anouilh. 
Il faut relire l'oeuvre de Sophocle, c'est l'occasion !!

Ma note 4/5

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le libraire de Kaboul = Asne Seierstad

Les enfants de Timpelbach = Henry Winterfield

Comme un chant d'espérance = Jean d'Ormesson