dimanche 27 mars 2016

Confidences du Japon = Muriel Jolivet

Instantanés de bizarreries japonaises.

Où l’on apprend que certains bars sont tenus par des moines, qu’il est fatigant de tomber amoureux, qui sont les « herbivores », ce qu’est un mari parfait ou que cache la gentillesse légendaire des Japonais… 
Installée au Japon depuis plus de quarante ans, Muriel Jolivet observe la société nippone avec acuité et nous livre ces Confidences sur un monde parfois aux frontières de notre réel occidental…

Illustrés par le mangaka J.P. Nishi, ces textes surprenants, heureux ou tragiques, construisent un puzzle qui évoque toute la complexité d’une société toujours tiraillée entre son passé et son avenir, et qui devra faire face à de grands défis pour maintenir, en ce nouveau siècle, sa place dans le monde.

Un livre mêlant humour et sociologie.

EXTRAIT

Ce livre est le troisième volet de mes chroniques japonaises qui se présentent comme un patchwork d’instantanés que j’ai pris plaisir à juxtaposer à coup de minuscules touches de couleur, à la manière des impressionnistes. Les deux premiers volumes, Tokyo Memories (Antipodes, 2007) et Tokyo instantanés (Elytis, 2012) ont été écrits en tandem avec mes étudiants. Même si nous poursuivons ensemble un journal dans une classe que j’aime appeler un atelier d’écriture, j’ai rédigé seule ce petit journal qui repose encore sur des propos entendus ou des nouvelles qui m’ont étonnée, amusée ou intriguée, car depuis plus de quarante ans que je vis au Japon, mon intérêt pour les gens qui m’entourent n’a pas varié. Absolument tout ce qui figure dans ce livre est authentique et même si le travail de laboratoire est dissimulé, chacune de ces histoires a été soigneusement vérifiée et documentée…

CE QU’EN PENSE LA CRITIQUE

- « Muriel Jolivet livre ses étonnements communicatifs, ses découvertes agrémentées de coups de cœur ou de coups de griffe ironiques, dans des pages sourcées et organisées en notules illustrées par le mangaka J. P. Nishi. Ces instantanés, qui constituent un kaléidoscope-zapping ébouriffant, donnent parfois le tournis devant tant de trouvailles, d’irrationnel et de subtilités. Mais ils forment un fil rouge pour camper un pays qui doute. (…) En s’immisçant dans les coulisses de la réussite et de l’harmonie érigées en système, Muriel Jolivet dresse le portrait d’un Japon en crise familiale, démographique, matrimoniale. Ses méditations sont une nouvelle invitation à s’immerger dans un pays qui est à lui seul une planète. » (Arnaud Vaulerin, Libération)

- « Le livre regorge de petites curiosités décrites par Muriel Jolivet et parfois illustrées de façon drôle et dynamique par le célèbre J.P. Nishi (À nous Paris). Le lecteur apprendra ainsi qu’il existe, après les Neko Cafés (cafés où le client peut jouer avec des chats), des Fukurô Cafés (cafés à hiboux), mais aussi des bars à bonze (dans lesquels le client peut converser sereinement avec un bonze barman). Il est aussi possible pour les hommes d’aller faire du tricot, de la couture ou d’autres activités dans des clubs de travaux manuels qui leur sont destinés. Et pour communiquer avec son chat ou son chien, quoi de mieux qu’un traducteur (un humain ou un petit appareil créé spécifiquement dans ce but) ! Un livre mêlant sociologie et humour pour mieux connaître et comprendre (si possible) le Japon actuel. » (Alice Monard, Journal du Japon)

A PROPOS DE L’AUTEUR

L’auteur, Muriel Jolivet, vit au Japon depuis quarante ans et enseigne à l’Université Sophia de Tokyo. Sociologue de formation, elle observe avec un œil de lynx la société japonaise au quotidien, qui reste pour elle un « émerveillement permanent ». (Amazon)

Mon avis : 
Franchement, je n'ai pu qu'adorer ce livre puisqu'il m'a replongée dans une réalité certaine. Tout compte fait, le Japon n'a pas tant changé depuis 20 ans, les Japonais restent fidèles à eux-mêmes. 
Cet ouvrage est vraiment une référence où l'on n'y trouve pas de "bêtises"... je le recommande à ceux qui ont envie de connaître ce pays et sa mentalité!!

Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire