lundi 27 mars 2017

La petite barbare = Astrid Manfredi

La rage au ventre, le vide au cœur. La Petite Barbare, comme on l'appelle en prison, n'a pas baissé les armes. Ce qu'elle voulait ? Une coupe de champagne et la beauté du diable. Leur faire cracher, à ceux qui sont nés du bon côté, l'argent que son berceau de béton, d'échec, de haine, lui interdisait. La vie facile. Alors, elle a détourné les yeux. Laissé faire l'horreur. Pas de remords. Juste quelques mots, quelques mots d'un livre, et la possibilité infime d'une rédemption, peut-être... 

" Un premier roman qui cogne dur. Et vise juste. " Le Parisien / Aujourd'hui en France

" Une écriture fougueuse et survoltée, qui alterne violence et tendresse, vulgarité et ode à Duras. " 20 minutes

Cet ouvrage a reçu le premier prix Régine Deforges

(Amazon)

Mon avis : 
Je n'ai pas aimé cette lecture, bien trop de violence et de non respect mais c'est, en même temps, ce qui fait sa force puisqu'il nous marque. Heureusement qu'il ne fait que 144 pages, je n'en aurais pas supporté davantage. 
Il faut avouer que c'est un style, le style de l'auteur mais sincèrement je n'ai trouvé aucun intérêt ni éprouvé aucun plaisir. 

Ma note : 1/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire