mardi 11 septembre 2012

L'Ultime secret


Qu'est-ce qui nous motive ?
«C'est au coeur de notre cerveau qu'il faut chercher la source de tous nos comportements», estime Samuel Fincher, un brillant neurologue cannois.
Le problème, c'est que Samuel Fincher meurt d'extase amoureuse dans les bras d'une top model danoise, le soir même de sa victoire au championnat du monde d'échecs.
Samuel Fincher avait-il trouvé au fin fond de nos crânes un secret qui devait rester caché ? Peut-on mourir de plaisir ?
Deux journalistes scientifiques parisiens, Lucrèce Nemrod et Isidore Katzenberg, veulent en savoir plus sur ce décès étrange. C'est donc sur la Côte d'Azur qu'ils vont mener l'enquête, de la morgue de Cannes à un étrange asile psychiatrique où les fous sont utilisés pour leurs talents particuliers. Ils vont aller de surprise en surprise jusqu'à l'extraordinaire dénouement basé sur une découverte scientifique peu connue mais réelle.
Après l'enquête sur les origines de l'humanité (Le Père de nos pères), c'est cette fois sur les mécanismes de l'esprit et la compréhension du fonctionnement de notre cerveau que nous invite à réfléchir ce nouveau roman de Bernard Werber, mêlant suspense, humour, science et aventures.

Il y a 2 millions d'années : le cerveau humain conçoit l'outil, qui démultiplie son efficacité.
Il y a 50 ans : il élabore les premiers programmes d'intelligence artificielle.
Il y a 5 ans : les machines arrivent à penser seules.
Il y a une semaine, un cerveau humain aidé d'un ordinateur accède à " l'Ultime secret "…

Mêlant suspense, connaissances scientifiques et aventures, ce grand roman de Bernard Werber nous entraîne au cœur d'un continent mystérieux et fascinant : le cerveau humain. (Amazon / Fnac)

Mon avis : 
Une lecture ultra intéressante qui nous fait comprendre le mécanisme de ce moteur crânien. Le cerveau et ses multitudes de fonctions secrètes. A aucun moment je ne me suis ennuyée. Sincèrement ? Lisez-le... le côté scientifique du sujet est atténué par la petite histoire que l'auteur nous expose en parallèle. 

Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire