vendredi 14 juin 2013

Bienvenue

Quatrième de couverture : 

Yunyeong est prête à tout pour conquérir une vie meilleure : elle doit porter à bout de bras un bébé, un compagnon bon à rien, une soeur poursuivie par ses créanciers, un frère accro aux jeux d'argent ainsi qu'une mère étouffante. Elle a décroché un emploi de serveuse dans un restaurant, qui se révèle être une maison de passe clandestine. Un roman qui témoigne crûment de la brutalité des rapports sociaux et de la condition faite aux femmes en Corée - une réalité connue de tous mais qui reste soigneusement occultée. Yunyeong se débat contre la pauvreté et résiste à la violence et au mépris grâce à son insurmontable énergie qui, seule, lui permet de garder espoir.

Mon avis :
Une histoire qui laisse tout de même à réfléchir sur les conditions des pauvres qui ne peuvent même pas aller se faire soigner faute d'argent. Souvent, la femme se tue au travail et va jusqu'à aller vendre son corps. Cette histoire ne se passe pas au siècle dernier, elle est bel et bien d'actualité. En Corée, la différence entre un pauvre et un "riche" est immense. 
C'est fou l'énergie que l'on est capable de déployer quand l'espoir nous tient. 

Ma note : 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire