lundi 10 juin 2013

Médecin-chef à la prison de la Santé

Prison moyenâgeuse, crasse indicible où règnent les rats, les cafards et les punaises, maladies qui n'existent qu'en temps de guerre, détenus entassés, suicides à la chaîne, sida, toxicomanie, prostitution et viols... Tel est le quotidien de Véronique Vasseur, médecin-chef à la prison de la Santé depuis 1993 ; elle décrit cette prison dans ce livre-document poignant. À l'heure où le débat sur le monde carcéral fait rage, elle raconte les consultations dignes de la cour des miracles, la violence quotidienne, mais aussi l'opéra donné par les prisonniers, les matchs de foot, le système D... Ville dans la ville, la prison de la Santé a ses quartiers et ses règles du jeu, où se côtoient étrangers de tous pays, petits malfrats et grands terroristes, sans-papiers et VIP.
Écrit à la première personne, ce livre est un carnet de bord plus qu'un récit, le témoignage vivant d'une femme qui a vécu ce qu'elle expose ici et cherche à nous faire partager l'horreur, les souffrances et les émotions du monde carcéral. Et elle y parvient : rarement un témoignage sur la prison avait touché aussi juste. Les descriptions, les anecdotes peuvent être pénibles à lire : horreur des crimes commis, des conditions de détention, des pathologies d'un autre âge. Elles font parfois sourire, ce qui étonne dans cet enfer qu'est la Santé. Elles émeuvent toujours.

La Santé, c'est une ville dans la ville où règnent la saleté, la détresse, la maladie, la perversité... Illogique, irrationnel, incompréhensible, c'est un monde à part, coupé de la vie. (...) C'est comme un grand couvent, sale et sans spiritualité. Il faut vraiment une énergie incroyable pour ne pas sombrer. C'est plus qu'une punition, c'est l'impasse totale, la bouteille qu'on referme, l'oxygène qu'on vous coupe brutalement. La plupart [des détenus] font de courts séjours dehors et se retrouvent vite ici. C'est notre ghetto, notre honte.
--Maya KANDEL
Revue de presse
A l'origine de l’onde de choc qui pousse journalistes et parlementaires à s’intéresser au monde des prisons : le livre du Dr Véronique Vasseur, Médecin-chef à la prison de La Santé. Un témoignage sans aucune valeur littéraire ni de réflexion, mais qui, en jouant sur la corde de la sensibilité, a eu le mérite de faire sauter le couvercle. En moins de deux semaines, les députés, émus, ont dénoncé pêle-mêle omerta et conditions de détention puis voté la mise en place d'une commission d'enquête. C'est la première fois que les prisons mobilisent l'attention de tous les élus. Leur rapport, adopté à l'unanimité, dresse d'abord un constat : actuellement, la prison ne remplit qu'imparfaitement sa mission qui doit être d'assurer la sécurité de nos concitoyens, de sanctionner - sans pour autant écarter définitivement - ceux qui se sont rendus coupables d'une infraction. L’ouvrage aura au moins eu le mérite d’ouvrir la brèche.--Nadia Bon-- -- Urbuz.com  (Amazon)

Mon avis : 
Je crois qu'on n'a pas idée de ce qui se passe réellement dans ces prisons. Il y vit une drôle de population, pustuleuse, tuberculeuse, séropositive, dépressive et j'en passe. Les médecins, les infirmières, les surveillants... il n'y en a pas un qui ne devient pas "barje". Je tire mon chapeau à Mme Vasseur qui, la tête haute, a rempli son devoir de médecin avec une grande dignité. 
Un bon livre et instructif. 

Ma note : 4/5

2 commentaires:

  1. J'ai vu le film avec Mathilde Seigner inspiré de ce livre, film intéressant et qui m'a plu.
    J'ai prévu de lire le livre aussi, mais quand ?
    Elle a en a écrit d'autres sur le sujet si je ne me trompe pas.

    RépondreSupprimer
  2. J ignorai qu il y avait un film avant de le lire Ca devrait te plaire cette lecture :-) :-)

    RépondreSupprimer