mardi 2 avril 2013

La maison où je suis mort autrefois

Présentation de l'éditeur
Sayaka Kurahashi va mal. Mariée à un homme d’affaires absent, mère d’une fillette de trois ans qu’elle maltraite, elle a déjà tenté de mettre fin à ses jours. Et puis il y a cette étonnante amnésie : elle n’a aucun souvenir avant l’âge de cinq ans. Plus étrange encore, les albums de famille ne renferment aucune photo d’elle au berceau, faisant ses premiers pas… Quand, à la mort de son père, elle reçoit une enveloppe contenant une énigmatique clef à tête de lion et un plan sommaire conduisant à une bâtisse isolée dans les montagnes, elle se dit que la maison recèle peut-être le secret de son mal-être. Elle demande à son ancien petit ami de l’y accompagner. Ils découvrent une construction apparemment abandonnée. L’entrée a été condamnée. Toutes les horloges sont arrêtées à la même heure. Dans une chambre d’enfant, ils trouvent le journal intime d’un petit garçon et comprennent peu à peu que cette inquiétante demeure a été le théâtre d’événements tragiques… Keigo Higashino compose avec La Maison où je suis mort autrefois un roman étrange et obsédant. D’une écriture froide, sereine et lugubre comme la mort, il explore calmement les lancinantes lacunes de notre mémoire, la matière noire de nos vies, la part de mort déjà en nous.
Biographie de l'auteur
Keigo Higashino est né en 1958 à Osaka. Auteur de nombreux romans, il est une des figures majeures du polar japonais. En 2006, il a reçu le prestigieux Prix Naoki pour Le Dévouement du suspect X. (Amazon)


Mon avis : 

"A la recherche du souvenir de l'enfance perdu". 
Sayaka, accompagnée de son ancien petit ami, essaie de remonter le temps afin de retrouver quelques bribes de souvenir de sa petite enfance. Seuls de petits indices parviennent lui fournir les pièces d'un puzzle qui s’emboîtent les uns aux autres. Pas un seul passage à blanc, pas de répit, l'histoire avance lentement mais sûrement. On a vraiment du mal à lâcher le livre jusqu'au dernier mot. 
Ma note: 5/ 5



2 commentaires:

  1. Pas étonnant que ta note soit un 5/5.
    Pour moi ça a été un coup de cœur.

    RépondreSupprimer
  2. oui, j'ai beaucoup aimé et j'ai énormément apprécié la traduction.

    RépondreSupprimer